1min30 > Blog > Brand Marketing > Génération Y : de nouvelles façons de consommer
2015
10/Août

Génération Y : de nouvelles façons de consommer

La génération Y représente les personnes nées entre 1980 et le début des années 2000. C’est la première génération pour qui les nouvelles technologies sont naturelles et vont de soi. Il s’en est suivi de nouveaux usages et de nouvelles habitudes de consommation.

D’ici à fin 2015, la génération Y représentera plus de 50 % de la population active mondiale, 40 % en France. C’est donc un marché juteux qui se dessine pour les entreprises à condition qu’elles s’adaptent à ces nouveaux modes de consommation fortement influencés par les nouvelles technologies.

Logo generation Y

 

Une génération ultra-connectée

La génération Y, appelée parfois « Digital Natives », vit depuis toujours avec internet, le téléphone collé à l’oreille et connectée aux réseaux sociaux. En effet leur taux d’équipement en ordinateurs, smartphones et tablettes dépasse de 5 à 10 points ceux de la génération précédente. Quant aux médias plus classiques comme la télévision et la radio, ils sont aujourd’hui jugés « obsolètes». Les entreprises doivent donc utiliser les nouveaux moyens de communication pour atteindre leur cible.

La génération Y ayant grandi au milieu de services et d’applications nomades, rapides et individualistes, accorde une grande importance aux critères d’illimité et de rapidité.

 

Une génération Ultra – Connectée

 

À la recherche de la consommation et du plaisir immédiat

 La génération des « Digital Natives » ne supporte plus d’attendre. L’acronyme « ATAWAD » (Any Time, Any Where, Any Device) résume bien la situation. L’arrivée des nouvelles technologies a modifié leur comportement et les a rendus exigeants : ils veulent avoir accès à tout et tout de suite.

Ainsi les cartes de fidélité qui demandent 6 mois avant d’être récompensé de ses achats, ne les intéressent plus, le bénéfice doit être immédiat ! Aussi les « digital natives » sont moins fidèles que la génération précédente, car ils apprécient davantage l’innovation et désirent toujours mieux. Les entreprises doivent donc s’adapter en termes de promotion et de fidélisation.

Cette génération privilégie le plaisir et l’envie de nouveauté. Le désir irrépressible de consommer conduit certaines personnes de la génération Y à contracter des crédits à la consommation. D’où une certaine confusion entre nécessité et futilité.

 

Personnalisation : à la recherche de sa propre identité

La génération Y attend d’un produit qu’il soit innovant et qu’il facilite la vie, mais aussi qu’il soit personnalisable pour se l’approprier ! En effet, à l’instar de l’industrie automobile ou du mobilier, le phénomène devrait s’étendre notamment à l’habillement, aux loisirs et à l’information. (Ex : Nike, Vuitton)

Plus globalement, afin de capter l’attention de la génération Y, il faut créer une expérience autour d’un produit ou service. Une marque doit avoir du sens, une propre identité et disposer de son propre univers.

 

Un rapport qualité/prix modifié

 La génération Y consommera autant que la génération précédente, mais différemment. Elle sera plus sensible au rapport qualité-prix et le qualitatif l’emportera sur le quantitatif.

Par ailleurs, les prix devraient évoluer sous l’action de systèmes intelligents qui permettront de fixer les prix en temps réel en fonction de la demande.

La génération Y achètera moins et louera plus, comme le préfigure par exemple le « Pass Location Fnac » pour les produits High Tech.

 

Une génération très participative

La génération Y aime l’information en temps réel et y contribuer. Elle aime créer le buzz, elle aime qu’on lui demande son avis et qu’on le prenne en compte ! Les consommateurs doivent se sentir ambassadeurs de la marque et il ne faut donc pas hésiter à les solliciter. Comme Macdonald qui a proposé aux internautes de dessiner leur prochain sandwich, ou Danette qui a organisé un vote pour définir le parfum de ses nouveaux yaourts.

 

En résumé…

La génération Y devient le cœur de cible des entreprises et représente un enjeu considérable. Cette génération a bouleversé les modes de consommations traditionnels et c’est tous les aspects du mix-marketing qui devront être repensés par les marques pour ne pas rater leur cible.

Le produit devra être plus personnalisable avec un souci constant de qualité. Une nouvelle politique de prix s’avèrera nécessaire pour cette génération, plus sensible au rapport qualité-prix.

Afin de toucher le consommateur « génération Y », la marque doit adopter une stratégie de communication cross-canal et créer un rapport intime avec lui, notamment via les réseaux sociaux. Elle doit également lui montrer qu’il joue un rôle important dans la notoriété et l’évolution de la marque.

Si cet article vous a intéressé, je vous invite à retrouver notre Livre Blanc sur 10 conseils pour faire votre transformation digitale et devenir de véritables médias ainsi qu’à découvrir notre offre de brand marketing

Posté par

Consultante en Inbound Marketing à 1min30, je suis attirée par le marketing et le digital. J’évolue

Amira Amrine

Contact Inbound Marketing :

Gabriel Dabi-Schwebel

gds@1min30.com
0673551736





3 Commentaires

adèle pfeiffer dit:19 Mai 2017

Bonjour,

Voilà, je me pose dés questions suite au visionnage d'une émission télévisée sur YouTube et les youtubeurs.

Je fais partie de la génération Y étant née en 1994, et j'ai été particulièrement frappée de l'engouement totalement démesurée qu'ont ceux de la nouvelle génération (post 2000) face à ces "personnalité" très accès sur les jeux vidéos, le maquillage et l'humour.
Quel a été ma surprise en voyant des jeunes totalement hystérique devant leur "fan" et à contrario les parents totalements dépassés et désabusés qui suivent leurs enfants en pleurs .

Cette situation m'a amené à m'interroger sur la fracture entre ces deux générations ainsi qu'à l'évolution extrêmement rapide d'Internet entre, nous (generation Y et eux generation Z).
Je m'explique :
- nous avons en effet connu le début d'Internet, mais pas avec autant de dérives, car ce n'était pas autant développé et même si nos parents étaient dépassés nous n'avions pas la possibilité d'aller aussi loin.
- Alors que là, les dérives sont énormes car les parents de la generation Z sont dans une sorte d'inconscience et de manque de maîtrise car tout est très/trop rapide.

Ce qui m'amène à mes fameuses questions ... Quel est notre place et quel éducation donnerons/donnons nous à nos enfants?
Etant positionnés entre ces jeunes totalement incontrôlables sur les "réseaux sociaux ou autres" et leurs parents qui ne réalisent pas la porté d'Internet ...

Ne sommes nous pas finalement là generation qui essoufflera et qui cadrera l'utilisation de ces réseaux par notre conscience des risques et de la futilité d'un mode de vie aussi virtuel ?

Quel éducation la generation Z va-t-elle transmettre et arriverons-nous a leurs faire entendre raison?

Cette évolution si rapide en si peu de temps à crée des véritables inégalités et 3 generations bien distinctes. J'ai le sentiment que nous sommes l'équilibre entre ces deux extrêmes.

Suis-je la seul ?
Adèle


Thomas dit:04 Oct 2015

Hello,

Pour être né en tout début d'année 1980, je me sent particulièrement concerné.
La télévision m'a beaucoup servi de nourrisse.

C'était aussi le tout début des magnétoscopes à VHS,
donc on pouvait commercer à voir et revoir ce qu'on préférait regarder sur l'écran et
cela a générer une forme d'exigence à laquelle internet à parfaitement répondu par la suite.

Merci pour cet article,
bonne journée,
Thomas.D


Relation client dit:12 Août 2015

La génération Y est la nouvelle génération du marketing, aussi, il n’est pas étonnant que toutes les stratégies de relation client soient établies en fonction de leurs comportements. Ainsi, on ne voit plus actuellement que des stratégies digitalisées, des approches omnicanal, etc. Plus encore, les marques qui n’utilisent pas le mobile comme nouvel outil de communication sont facilement dépassées par la concurrence. Et pour cause, près de 90% de la génération Y se connecte via des terminaux mobiles. Dans tous les cas, il ne faut pas oublier que pour une relation client plus pérenne, il faut mettre un peu d’humanité dans tout cela.


Commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Abonnez-vous à notre excellente newsletter

Hey ne partez pas si vite !

Contactez-nous