2018
09/Juil

Comment contrer les 10 croyances limitantes freinant votre croissance

Certaines croyances plus ou moins profondément ancrées en chacun de nous, appelées croyances limitantes, peuvent conditionner, influencer ou desservir nos pratiques marketing.

Probablement, il est possible d’agir sur certaines d’entre elles pour les faire Ă©voluer. D’autres touchent Ă  l’essence de chaque personne. Mais mĂȘme lorsqu’il semble difficile de les modifier, mieux vaut les connaĂźtre pour mieux vivre avec. 

Des croyances limitantes beaucoup plus rĂ©pandues en entreprise qu’on pourrait le croire

Nous avons dressĂ© ici une liste de 10 convictions que nous partageons chez 1min30, et qui impactent trĂšs directement notre pratique du marketing. Nous vous les soumettons : rĂ©flĂ©chissez Ă  chacune d’elles. Essayez de comprendre en quoi vous la partagez, ne la partagez pas, et pourquoi. Des axes de progression Ă©vidents devraient se dĂ©gager. Et vous permettre d’aborder le marketing sous un nouveau jour.

Face à ces croyances limitantes, quelles convictions ?

  1. La transparence est l’un des meilleurs moyens de tester vos idĂ©es concrĂštement. Vous ne gagnerez pas grand-chose Ă  cacher vos idĂ©es innovantes. Vous les amĂ©liorerez certainement en les confrontant aux autres, et c’est dans leur mise en Ɠuvre que vous devrez faire la diffĂ©rence.
  2. Savoir Ă©couter, c’est bĂ©nĂ©ficier de l’intelligence collective, toujours plus riche que l’intelligence individuelle. Le tout est supĂ©rieur Ă  la somme des individus. L’expĂ©rience de chacun s’enrichit de celle des autres, et ce travail collaboratif, formalisĂ© ou non, n’est possible que grĂące Ă  l’écoute.
  3. Le succĂšs est rarement — jamais ? — immĂ©diat, et c’est en se trompant en testant, en essayant que les idĂ©es maturent. La persĂ©vĂ©rance ne paie pas toujours, mais son absence n’aboutit que trĂšs rarement Ă  un rĂ©sultat.
  4. Le bĂ©bĂ© qui commence Ă  apprendre Ă  marcher prend un Ă©norme risque. Pire que ça : son Ă©chec est certain. C’est parce qu’il prend ce risque un certain nombre de fois, qu’il rĂ©itĂšre et tire de nouveaux enseignements de chaque Ă©chec, qu’il finira par savoir marcher.
  5. Digitalisation ou pas, le succĂšs – des personnes, des offres, des services des produits, des idĂ©es
 – repose sur un Ă©ternel triptyque : notoriĂ©tĂ©, image rĂ©putation. Et bĂątir une notoriĂ©tĂ©, une image, une rĂ©putation passe forcĂ©ment par l’exposition. Il est important de savoir saisir toute occasion de prendre la parole et de s’exposer aux autres. De soigner son personal branding.
  6. Entre insistance et maladresse, la limite est tĂ©nue. Mais il ne faut pas hĂ©siter Ă  relancer ses interlocuteurs avec calme et Ă©lĂ©gance, que ce soit un prospect, un client, un journaliste, un consultant ou un fournisseur. Il faut poser les questions, mĂȘme celles qui fĂąchent, jusqu’à obtenir la rĂ©ponse, positive ou nĂ©gative, dont vous avez besoin pour continuer d’avancer. Il faut assumer la contradiction, oser tenir tĂȘte, partager ses convictions, mĂȘme les plus poil-Ă -gratter.
  7. On n’est jamais prĂȘt avant d’agir, parce que c’est prĂ©cisĂ©ment l’action qui permet de l’ĂȘtre. Better done than perfect dit la maxime amĂ©ricaine. C’est tellement vrai
. Vous pouvez toujours corriger modifier, peaufiner les choses dans un second temps mais tant que quelque chose n’est pas vu des autres, il n’existe pas.
  8. Vous dĂ©veloppez peut-ĂȘtre les idĂ©es les plus innovantes et brillantes qui soient. En revanche, rappelez-vous que toute idĂ©e peut ĂȘtre enrichie. Par l’intelligence collective, par la cocrĂ©ation, par l’expĂ©rience de chacun. L’écoute est le fondement de tout travail collaboratif de cette nature. Faites preuve de bienveillance dans votre Ă©coute : vous gagnerez peut-ĂȘtre beaucoup Ă  avoir su changer d’avis.
  9. Il faut ĂȘtre prĂȘt Ă  ne pas plaire Ă  tout le monde pour rĂ©ussir ? Voire le chercher. Il faut s’y prĂ©parer, apprendre Ă  lĂącher prise pour ne pas vivre constamment Ă  travers le regard des autres. Votre singularitĂ© est votre diffĂ©renciation, alors cultivez-la.
  10. Au mĂȘme titre que la peur de l’échec, un ego fort et une autosatisfaction dĂ©veloppĂ©e au dĂ©triment des autres, parce qu’il est incompatible avec toute production collective et que celle-ci sera toujours supĂ©rieure Ă  la production individuelle, mĂšne Ă  l’échec. Il y a tellement Ă  apprendre des autres que quels qu’ils soient, du plus modeste au plus brillant, vous sortirez toujours gagnant de les avoir Ă©coutĂ©s. Sachez prĂ©server votre humilitĂ©.

Autodiagnostiquer son niveau de croyances limitantes

Croyances : « processus mental qui fait adhĂ©rer Ă  une thĂšse ou une hypothĂšse, de façon qu’elle les considĂšre comme vĂ©ritĂ©, indĂ©pendamment des faits, ou de l’absence de faits, confirmant ou infirmant cette thĂšse ou cette hypothĂšse » (Wikipedia). En l’occurrence, ces croyances sont limitantes dans la mesure oĂč elles entravent les pratiques marketing.

Nous n’abordons donc pas la question des croyances limitantes sous l’angle du dĂ©veloppement personnel. Mais bien sous celui de l’identification de celles qui sont susceptibles d’affecter directement les pratiques marketing mises en Ɠuvre par chacun. Afin d’amĂ©liorer ces derniĂšres.

Pour faire Ă©voluer son approche marketing, il est donc utile, dans un premier temps, de rĂ©aliser un autodiagnostic. Et d’identifier, parmi ces dĂ©terminants, ceux qui constituent potentiellement de vrais axes de progression. Nous avons conçu un test comme une premiĂšre approche de cette rĂ©flexion : il permet de dĂ©terminer Ă  quel point votre pratique du marketing est limitĂ©e — ou pas — par vos propres croyances. Vous pouvez le trouver ici.

Cet article vous a intĂ©ressé ? Il a Ă©tĂ© directement inspirĂ© de certaines pages du livre de Gabriel Dabi-Schwebel, fondateur de l’agence. Vous pouvez vous le procurer ici :  “CroĂźtre ou mourir : il faut choisir ! 14 Ă©tapes pour sortir du rang et passer de la croissance Ă  l’hypercroissance » ou Ă  la Fnac, sur Amazon et dans les meilleures librairies. Par ailleurs, si vous voulez vous Ă©valuer, vous trouverez notre outil d’autodiagnostic ici.

Bertrand Lavalou

Posté par

Appuyons nous sur une meilleure connaissance de vos clients, de leurs attitudes et comportements pou

Bertrand Lavalou

Contact Inbound Marketing :

Gabriel Dabi-Schwebel

gds@1min30.com
06 73 55 17 36





Commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Apprenez de notre stratégie en vous inscrivant à notre newsletter

Do NOT follow this link or you will be banned from the site!