1min30 > Blog > Inbound Marketing > Contourner les filtres anti-spam : 5 règles pour que votre campagne d’e-mailing ne soit pas identifiée comme un spam
2018
07/Juin

Contourner les filtres anti-spam : 5 règles pour que votre campagne d’e-mailing ne soit pas identifiée comme un spam

Nous vous avons déjà parlé de la politique anti-spam de Google, qui s’applique dans une logique de référencement de sites internet toujours plus concurrentielle.

Nous allons voir aujourd’hui comment outrepasser les filtres et algorithmes anti-spam présents dans nos boites mails, afin de maximiser les chances de réussite de votre prochaine campagne d’e-mailing. Et faire en sorte qu’elle ne se retrouve pas comme beaucoup d’autres dans les profondeurs abyssales des boiîes mails, à savoir la rubrique Spam. Il y a des règles à respecter pour déjouer les filtres anti-spam automatisés de Gmail, SFR, Yahoo, OVH et autres boîtes mails. De quoi maximiser le taux d’ouverture et mettre toutes les chances de votre côté pour votre prochaine campagne !

Règle n°1 – L’objet du mail

Il est important de soigner l’objet de son mail. Il doit pouvoir montrer patte blanche devant les algorithmes anti-spam des boîtes mails. Pour cela, évitez les mots racoleurs, les verbes d’action, d’urgence. Dans cette liste de mots à proscrire nous retrouvons des mots comme le fameux «Vu à la télé », ou encore « gratuit », « Promo »,  « Urgent », « économisez », « facile » et bien d’autres… je vous passe la liste complète, mais si vous voulez plus d’exemples consultez donc la rubrique spam de votre messagerie ! Enfin, ne jamais écrire l’entièreté de votre objet en lettres capitales. C’est éliminatoire ! cela vaut aussi pour les points d’exclamation… Pas plus d’un s’il vous plaît !

Règle n°2 – L’expéditeur

Les spammeurs ont la fâcheuse tendance à multiplier les adresses mails pour essayer de duper leurs cibles sous diverses identités. Il est donc très important de capitaliser sur la confiance de vos contacts et de toujours envoyer vos mails via une adresse fixe, celle de votre société ou la vôtre peu importe. Le filtre anti-spam aura tendance à laisser passer les mails venant d’une adresse que l’utilisateur connaît déjà, qui fait partie de ses contacts, plutôt qu’une adresse totalement inconnue et, qui plus est, ne respecte pas les différents points de cette liste.

Règle n°3 – Le contenu du mail

Eh oui, vous ne pouvez hélas pas structurer le contenu de votre mail à votre guise ! Certains codes sont à respecter afin d’en assurer la transparence vis-à-vis des logiciels anti-spam.

N’utilisez jamais une seule grande image dans vos mails, d’une part parce que la majorité des boîtes mails professionnelles bloquent directement l’image en question, votre cible ne pourra donc pas en voir le contenu (pas top pour la visibilité !) ; d’autre part, parce que c’est totalement proscrit par les algorithmes anti-spam qui privilégient un ratio texte image plus ou moins équivalent.

Comme pour l’objet, ne reprenez pas non plus de formulation trop racoleuse ou hyperbolique dans le contenu de vos mails. Quelques exemples à bannir : « bon plan extraordinaire »,  « taux incroyable », « Bonjour vous avez été sélectionné.. » et j’en passe.

Enfin, évitez l’excès de texte en gras dans le mail ainsi que la multiplication des couleurs. Les spammeurs privilégient les couleurs flash, font ressortir les mots clés proscrits énoncés précédemment en gras… Ne faites surtout pas ça ! Mieux vaut un texte sobre avec quelques touches de couleur çà et là, qu’un mail arc-en-ciel qui tombera dans l’oubli, noyé dans le flux de spam incessant.

Règle n°4 – La possibilité de se désabonner

C’est la plus simple et la plus courte, puisqu’il suffit d’intégrer dans le contenu du mail un lien permettant au lecteur de se désabonner. Faute de quoi, votre e-mail risquera fort d’être considéré comme suspicieux par les logiciels anti-spam.

(en plus d’énerver votre destinataire…)

Règle n°5 – Réputation de l’adresse IP et du domaine d’envoi

Assurez-vous que votre nom de domaine ainsi que votre adresse IP ne sont pas blacklistés par les fournisseurs d’accès internet et les messageries.

Comment peut-on être blacklisté ? Tout simplement par une campagne générant un fort taux de plaintes : les serveurs de réception vont alors blacklister l’Ip de l’émetteur ainsi que l’adresse en cause, avec comme effet de classifier en Spam la campagne actuelle ainsi que les suivantes.

Et ça ne s’arrête pas là,  les Web-messageries collaborent dans la création des fichiers « Blacklist » et mettent en commun les plaintes.

En d’autres termes, si vous êtes blacklisté chez Orange, vous risquez fort de l’être aussi sur les autres adresses à savoir Gmail, Yahoo, Outlook…

Donc faites attention à ce que votre campagne corresponde bien à votre cible !

J’espère que cet article vous aura éclairé sur la marche à suivre pour que votre campagne d’e-mailing ne passe pas aux oubliettes ! En complément, je vous propose de consulter ces deux articles Comment évaluer la performance de vos e-mailing et E-mailing : devenez un bon scénariste.

Si cet article vous a plu, je vous invite à contacter notre agence d’Inbound Marketing pour attirer les prospects, ainsi qu’à télécharger notre livre blanc sur le sujet.

Etienne Thomas

Posté par

Arrivé dans l’équipe d’1min30 à Nantes en tant que chargé de projet, je suis ici dans l’optique de v

Etienne Thomas

Contact Inbound Marketing :

Gabriel Dabi-Schwebel

gds@1min30.com
0673551736





Commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Abonnez-vous à notre excellente newsletter

Hey ne partez pas si vite !

Contactez-nous
Do NOT follow this link or you will be banned from the site!