1min30 > Blog > Inbound Marketing > Communiquer efficacement dans le cadre d’un plan de sauvegarde de l’emploi
2016
20/Juin

Communiquer efficacement dans le cadre d’un plan de sauvegarde de l’emploi

Lorsqu’une entreprise doit procéder à des licenciements économiques, une procédure de plan de sauvegarde de l’emploi (PSE) peut s’enclencher. Un PSE est par nature une étape anormale dans la vie d’une entreprise et d’un(e) DRH. Si sa préparation s’étale généralement sur plusieurs mois, en quelques jours voire quelques heures, le projet peut déraper et finir sa trajectoire à la une des médias.

Quels sont les premiers enjeux d’une communication réussie dans le cadre d’un PSE ? Quels sont les protagonistes en interne et leur rôle dans cette communication ? Comment une agence créative peut-elle accompagner cette communication ?

Sans titre - 1-01

 

PSE : qui pour communiquer en interne ?

L’annonce a été faite ce matin en CODIR : on a le GO du groupe pour lancer le plan “Trajectoire 2020”. Autour de la table, étourdi par un silence soudain, un homme ou une femme blêmit particulièrement : le/la DRH. Cet homme ou cette femme qui pendant les 8 à 20 prochains mois – s’il ou elle tient jusque là – sera placé(e) sous les feux des projecteurs internes, voire externes, si cela ne se déroule pas comme prévu. En l’espace de quatre secondes, le temps qu’il a fallu à son CEO pour prononcer cette phrase de dix mots, tous ses objectifs annuels viennent d’être modifiés.

Si le projet se déroule sans la fameuse “casse sociale” et sans conséquences prud’homales, alors le CEO pourra répondre avec le sourire aux journalistes : “Chez BestCompany4Ever, nous avons à coeur de conduire nos relations avec nos collaborateurs en respectant les valeurs humaines qui sont les nôtres depuis toujours. Je tiens d’ailleurs à remercier l’ensemble des mes équipes managériales qui ont effectué un travail formidable et sans qui je n’aurais pu mener à bien ce projet de modernisation nécessaire à la conservation de l’emploi dans notre entreprise”.

Si, au contraire, le projet fait la une de tous les médias (on se souvient tous des “Contis”), alors il y a fort à parier que le/la DRH aura un rôle beaucoup plus important à assumer dans la communication post “médiatisation”. Si la compassion que nous pouvons avoir à son égard n’est pas le sujet de cet article, les conséquences d’une médiatisation négative d’un PSE peuvent encore faire sentir leurs conséquences bien des années après. C’est toute la stratégie de marque employeur qui sera alors peut-être à reconstruire.

La question qu’il convient donc de se poser est celle de la maîtrise de la communication interne, pour éviter que ses acteurs ne s’en emparent à votre place et la fassent évoluer à l’externe.

 

Le Comité d’Entreprise (CE), premier interlocuteur de la direction

Le CE ou CCE (comité central d’entreprise) lorsqu’il en existe un, est le premier interlocuteur de la Direction dans la mise en place d’un PSE. Le Code du travail prévoit qu’il a la primauté d’information sur les questions intéressant l’organisation, la gestion et la marche générale de l’entreprise. Démarre alors une procédure d’information-consultation du CE – mais également du CHSCT  (Comité d’Hygiène, de Sécurité et des Conditions de Travail) lorsque la mise en oeuvre du projet implique l’étude de ces différents sujets -. L’objectif de la Direction est alors de recueillir un avis. Cet avis est consultatif, c’est-à-dire qu’il est peu important qu’il soit positif ou négatif : ce qui importe c’est qu’il existe.

Lors de cette procédure, la direction remet au CE, entre autres, un document d’information sur les raisons économiques du projet et les étapes de sa mise en oeuvre opérationnelle. Dans la forme, ce document comporte souvent entre 50 et 130 pages de données économiques, juridiques et RH, le tout écrit dans une logique de démonstration. Il s’agit là du document socle, le plus souvent préparé durant plusieurs semaines avec l’apport de cabinets de conseil RH spécialisés, qu’étudiera le juge dans un éventuel litige ultérieur. D’où l’importance qui lui est accordée. Afin de pouvoir être présenté aux élus du CE de manière synthétique, il s’accompagne d’un support de présentation, le plus souvent PowerPoint, qui mettra en lumière les informations clés de ce document. C’est à ce stade que peut surgir, sous la pression calendaire notamment, le premier écueil en terme de communication. En effet, s’il est important de s’attarder sur le “document socle” pour qu’il soit irréprochable devant le juge, le document de synthèse est tout aussi essentiel puisqu’il constituera la première source de la communication à l’ensemble de l’entreprise CE / managers / salariés.

Or, dans des projets d’une telle ampleur, les informations doivent être transmises avec pédagogie. Celle-ci doit se retrouver autant dans le discours tenu par la direction que dans les écrits et visuels transmis aux partenaires sociaux pour soutenir le projet. Une Direction des Ressources Humaines n’a d’autre choix que celui de s’appuyer sur ses partenaires sociaux pour relayer des messages clés. Bien sûr les moyens techniques modernes lui permettent de dialoguer directement avec les managers et, plus généralement, ses salariés. Mais face à cette primauté d’information à laquelle a droit le CE, cela veut aussi dire que seuls les informations et documents transmis au CE pourront ensuite être utilisés pour communiquer avec le management et l’ensemble des salariés. De la qualité de ce premier support dépend ainsi la qualité de l’ensemble des autres supports qui interviendront dans la communication de la direction. Et si, par le jeu des relations sociales, la direction ne s’adresse à l’ensemble des salariés qu’avec parcimonie et prudence, elle cherche constamment à s’appuyer sur ses lignes managériales pour relayer des informations dans ce types de projets.

 

Le management : premier relai de la direction

Le management d’une entreprise constitue sa colonne vertébrale. Semblable au système nerveux, il est le premier relai de l’information de la direction auprès des salariés. La mise en oeuvre d’un projet de PSE peut venir enrayer une transmission d’information qui semble pourtant fonctionner habituellement. Directement au contact de son “périmètre de population”, le manager doit pouvoir répondre à différentes questions :

  • informer sur le déroulement du projet
  • répondre concrètement sur l’impact du projet sur l’emploi de son périmètre
  • rassurer sur l’organisation de l’entreprise post PSE, il s’agira ici pour la direction de mobiliser les managers afin d’éviter une fuite des talents

La direction a régulièrement recours à des ateliers en cascade pour mobiliser sa ligne managériale sur les messages clés à relayer. Toujours à l’aide de cabinets spécialisés, elle a préparé en amont sa stratégie de communication interne et le rôle du management y est primordial.

 

Le graphisme comme allié de la communication RH

Auparavant consultant sur l’ensemble de ces problématiques au sein d’un des cabinets leaders de la conduite de transformation RH, j’ai participé à diverses activités telles que :

  • rédaction des documents d’information consultation et de leurs supports de présentation
  • rédaction des messages clés
  • définition de la stratégie de communication et notamment du “cascading” des messages clés

Aujourd’hui chez 1min30 et dans ma précédente agence de création de contenus graphiques, j’ai eu l’occasion d’intervenir pour le compte de cabinets de conseil RH, notamment la cabinet Alixio (précurseur en la matière), sur la remise en forme de l’ensemble des supports transmis tant au Comité d’Entreprise et CHSCT qu’aux managers et aux salariés.

Notre mission est simple : comprendre le schéma global de fonctionnement de l’ensemble du projet, puis en faciliter la compréhension par des supports visuels pédagogiques.

On sous-estime souvent la complexité des concepts présentés à l’occasion d’un PSE : simplifier les concepts sans les dénaturer et faire preuve de pédagogie peut être la première pierre d’un dialogue social de qualité, y compris et surtout pour un sujet difficile.

Bien évidemment, une multitude d’autres aspects peuvent expliquer la réussite ou non d’un projet de PSE. La qualité des supports d’information transmis en interne, tant en termes de qualité rédactionnelle que de qualité visuelle me semble évidente. Les retours clients sur cet aspect sont unanimes et ont même permis parfois à notre client DRH de recevoir directement les remerciements de son CE pour la qualité des supports présentés. Il est peu probable qu’un(e) DRH dans ce type de projet soit prête à rater une occasion d’avoir les remerciements de ses partenaires sociaux.

Si cet article vous a plu, je vous invite à découvrir notre agence marketing RH et communication interne et à nous contacter

Pierre Benoit

Posté par

Formé au droit travail et au management des ressources humaines, après une première expérience chez

Pierre Benoit

Contact Inbound Marketing :

Gabriel Dabi-Schwebel

gds@1min30.com
0673551736





Commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Abonnez-vous à notre excellente newsletter

Hey ne partez pas si vite !

Contactez-nous