2020
28/Oct
4 min

Traduction technique

Selon la difficulté du sujet du texte à traduire,  la traduction peut demander trop d’efforts au traducteur technique. Il peut en résulter que le tout lui prenne trop de temps, ce qui n’est une bonne chose ni pour lui ni son client. D’ailleurs, il vous le dira d’emblée si jamais il estime que traduire un texte est bien en dessus de ses capacités. Dans le cas où un de ses collègues s’y connait concernant le sujet à traduire, il va généralement se charger de vous rediriger vers celui-ci. Autrement, il vous faudra faire des recherches pour dénicher un professionnel qui soit en mesure de vous aider.

Définition traduction technique

On parle de traducteur technique dans le cas d’un traducteur qui se spécialise dans un domaine en particulier. Si jamais la traduction à faire concerne un sujet très spécifique, il faut se tourner vers un traducteur qui est familier avec celui-ci pour avoir l’assurance de la qualité du rendu. Généralement, pour les textes normaux à traduire, un traducteur professionnel normal convient. C’est dans le cas où le sujet à traiter devient un minimum complexe que les choses sont différentes. En effet, il y a une plus grande nécessité en termes de l’usage de termes techniques.

Spécificité de la traduction technique

Pour être traducteur technique dans un domaine particulier, il ne faut pas seulement avoir une bonne compréhension des termes techniques. A la place, il faut aussi savoir dans quel contexte tel ou tel mot est utilisé. En cela, une excellente maitrise de la terminologie d’un domaine en particulier est nécessaire pour qu’on puisse faire une traduction de qualité. On doit aussi être au courant des divers mécanismes ainsi que les règles qui régissent le domaine en question. C’est pour cela que les traducteurs ne se risquent pas à faire une traduction technique s’ils estiment ne pas comprendre le sujet suffisamment en profondeur.

En outre, cela pourrait résulter en une mauvaise qualité de la traduction. Les cas de non-sens, faux-sens et autres soucis peuvent être nombreux dans que le traducteur ne se rende compte. Cela peut ainsi conduire à des soucis pour ce qui est du document une fois que celui-ci est traduit. Un document dont la traduction n’a pas été faite convenablement peut attirer des problèmes aussi bien au traducteur qu’au client de celui-ci. Aussi, c’est pour s’éviter ce genre de suite peu plaisante qu’un professionnel de la traduction va décliner une offre si jamais celle-ci est dans un thème trop technique.

Quelle formation nécessaire ?

La formation pour devenir traducteur technique dépend du domaine dans lequel on souhaite se spécialiser. En revanche, quand un traducteur professionnel propose ses services de traduction dans un tel domaine, il aura au préalable suivant une formation dans celui-ci. Cela ne se fait généralement pas dans le but de devenir traducteur spécialisé dans ce domaine. Par exemple, pour les traducteurs spécialisés dans le juridique, ceux-ci ont idéalement suivi une formation dans le domaine de la loi, pour pratiquer un métier connexe.

Le fait de s’orienter vers la traduction par la suite peut avoir été un incident de parcours, ou bien un souhait de changement en termes de direction. Outre le fait d’être familier avec le domaine dans lequel il doit faire la traduction, il y a doit aussi avoir une bonne maitrise autant de la langue source que de la langue cible. Il se trouve des formations qu’on peut suivre pour mieux maitriser une langue, puis on peut passer des examens pour recevoir un certificat correspondant. Par exemple, pour la langue anglaise, nous avons le TOEFL, ou encore l’IELTS.

Prix/tarification traduction technique

Les coûts qu’il vous faut prévoir pour ce genre de dépenses vont grandement dépendre du sujet en question. Le prix d’entrée pour la traduction professionnelle d’un document est d’environ 0,14 euros par mot pour un domaine plus ou moins technique. Plus cela devient difficile, plus le coût par mot devient élevé. Certains iront même jusqu’à facturer 0,50 euros par mot si le domaine est vraiment complexe, et le mieux est de faire une comparaison des offres avant de vous décider.

La tarification ne va pas obligatoirement se faire au mot, et par exemple, il se peut que vous soyez facturé au paragraphe, à la page, ou bien d’autres manières. Aussi, il est possible de discuter des prix si jamais le volume de mots à traiter est important. Tout dépend de votre texte, ainsi que de votre capacité à bien marchander. Si vous lui assurez plusieurs traductions à faire par la suite, c’est aussi un motif pour demander un prix plus avantageux.

 

Pour aller plus loin, je vous invite à télécharger notre livre blanc : Acquisition Strategy Design et à contacter notre agence de marketing international.

Posté par





Commenter

Apprenez de notre stratégie en vous inscrivant à notre newsletter

Do NOT follow this link or you will be banned from the site!