2020
28/Oct
4 min

Outils de traduction

Les outils de traduction automatiques sont facilement à la portée de tous, car ils peuvent traduire tout un bloc de texte en une fois. Pour les outils de TAO, on peut difficilement s’en servir sauf si on est un traducteur professionnel. En effet, ici, le système de traduction est assez complexe. Par exemple, le texte est traduit progressivement, chaque partie à traduire étant délimitée par un élément de ponctuation.

Définition outils de traduction

Par définition, on parle d’un outil de traduction pour évoquer un logiciel est de permettre de faire une traduction directe d’une langue à une autre. Généralement, pour assurer que la traduction soit de bonne qualité, il est nécessaire que le tout soit fait par une personne qui maitrise la langue. La traduction est une tâche délicate, qui entre autres, va nécessiter une bonne compréhension des divers contextes culturels dans lesquels la langue source et celle cible vont servir.

Comment fonctionne un outil de traduction ?

Un outil de traduction automatique va généralement utiliser des techniques de Deep Learning pour traduire un texte. Cela signifie qu’il va apprendre progressivement à bien traduire une langue, et c’est le mode utilisé par des outils comme Google Translate. La qualité dépend des ressources informatiques utilisées par un tel outil, mais aussi du temps qu’il aura passé à faire l’apprentissage d’une langue. Le rendu peut ainsi être plus ou moins bon, quoique jusqu’à maintenant, c’est toujours en dessous de ce qu’un traducteur peut faire.

D’un autre côté, nous avons les outils de TAO, ou de traduction assistée par ordinateur. Ces derniers utilisent la mémoire de traduction, qui est une base de données qui regroupe des traductions pour un groupe de mots donnés. Celles-ci sont suggérées aux traducteurs, qui décident si oui ou non les propositions faites sont pertinentes. Les professionnels de la traduction se chargent donc de faire un contrôle qualité. Ces types d’outils peut énormément aider le traducteur à gagner en productivité.

Quels sont les outils de traduction les plus utilisés ?

Les outils en ligne gratuits – traduction automatique

On peut aisément trouver des outils qui nous permettent de faire de la traduction de manière gratuite, comme Google Translate, Bing Translate ou encore Deepl. À ses débuts, ces programmes ne donnaient pas des résultats bien probants, mais le tout s’est nettement amélioré entretemps. Rien qu’en se rendant sur leurs sites web respectifs, on peut donc s’en servir pour faire des traductions décentes pour les langues les plus largement utilisées, comme l’anglais, le français, l’espagnol, etc.

Par contre, le tout n’est pas parfait, et nécessite encore une bonne relecture. De plus, au-delà des langues les plus fréquemment recourues, la qualité des traductions peut vraiment décliner. Enfin, il ne faut pas oublier que les traductions sont faites directement par un logiciel. En cela, il ne faut pas espérer que le tout ait une bonne compréhension des divers contextes dans lesquels tel ou tel mot convient le mieux. Ce sont indispensables pour des traductions basiques, et ils disposent généralement de version gratuite, ou totalement gratuits.

Les outils d’aide à la traduction

Ce type d’outils est conçu principalement de façon à pouvoir être utilisé par un traducteur professionnel. Donc, contrairement à un traducteur automatique, il ne sera pas en mesure de traduire un contenu sans assistance extérieure. Ici, le travail de cet outil est de stocker plusieurs traductions possibles pour un ensemble de mots, puis les proposer au traducteur quand un tel groupe de mots est détecté dans le texte dont il faut se charger de la traduction. Cela permet au traducteur de gagner du temps.

Le principal avantage de ce type d’outils est qu’il permet d’avoir des traductions bien plus précises. Le tout est mis en place pour faciliter au mieux le travail du traducteur, qui sera hautement simplifié grâce à ce type d’outil. Il ne lui reste plus qu’à apporter des petites modifications, et également, il aura bien moins de travail à faire en termes de recherches pour un sujet donné.

Les principaux outils d’aide à la traduction

Il se trouve différents outils de traduction qui sont largement utilisés par les traducteurs professionnels. Parmi ceux qu’on va mentionner, il y a SDL TradOS, qui est une référence dans le domaine. Il est talonné de près par le logiciel DéjàVu, ainsi que Wordfast, mentionné comme étant une copie du logiciel TradOS, mais avec l’avantage de coûter bien moins cher aux traducteurs.

On en trouve bien d’autres, comme OmegaT, Across, ou encore Tstream, et il tient à vous de vous décider pour celui qui convient le mieux. Pour connaître celui qui vous convient le mieux, vous pouvez faire des recherches pour isoler les plus intéressants, puis faire une comparaison de ceux-ci par la suite afin de ne retenir qu’une seule option.

 

Pour aller plus loin, je vous invite à télécharger notre livre blanc : Acquisition Strategy Design et à contacter notre agence de marketing international.

Posté par





Commenter

Apprenez de notre stratégie en vous inscrivant à notre newsletter

Do NOT follow this link or you will be banned from the site!