2020
28/Oct
3 min

Décompte de mots

En décompte de mots, le traducteur et son client doivent juste trouver un terrain d’entente sur le mode d’évaluation du labeur fourni. Dans la plupart des cas, utiliser le nombre de mots traduits est perçu comme un moyen raisonnable de faire une telle évaluation, et autant le traducteur que son client en sortent satisfaits.

Définition décompte de mots

On parle de décompte de mots dans le monde de la traduction pour évoquer la méthode utilisée afin d’évaluer la quantité de travail effectué par le traducteur. Généralement, une telle évaluation se fait littéralement en fonction du nombre de mots traduits, mais ce n’est pas toujours le cas.

Comment se passe la tarification de traduction ?

On peut se baser sur le décompte des mots pour facturer un travail de traduction. Suivant cette unité de travail, un tarif sera ainsi fixé. Ensuite, on fait le calcul de la somme due en prenant le nombre de mots qu’on va multiplier avec le tarif à l’unité.

En revanche, la quantité de mots n’est pas le seul facteur qui peut être pris en considération. Il arrive que les traducteurs facturent plus cher si les traductions à faire sont complexes. Dans le cas où le travail de traduction est à rendre sous un délai limité, cela peut également être un motif de surcoût par le traducteur.

Comment on quantifie la traduction ?

Quand on traduit un texte, plein de facteurs sont à prendre en compte, comme le système d’écriture. Celui-ci n’est pas nécessairement le même généralement utilisé en occident, soit à base de l’alphabet latin. On trouve ainsi des langues pour lesquelles la tarification se fait non pas au mot mais à la ligne, ou même à la page.

Il arrive même parfois que les traducteurs décident de tarifer leur travail à l’heure. Il faut comprendre que traduire un texte d’une langue à une autre n’est pas toujours un processus simple. Cela fait qu’un mode de quantification peut être plus juste dans une langue plutôt que dans une autre.

Pour les documents simples

Plusieurs outils utilisés dans la traduction, comme les logiciels de traitement de textes tels que Word contiennent des compteurs de mots, ce qui vient faciliter le travail de décompte. En revanche, l’outil est assez basique, et risque de considérer tout ce que contient le document comme étant du texte.

Des outils directement conçus pour faire le décompte des mots sont également mis à la disposition des traducteurs. Ils nécessitent juste qu’on fasse un bon paramétrage. Les modèles de mémoire de traduction et les outils de TAO (Traduction Assistée par Ordinateur) sont aussi des alternatives intéressantes pour faire un décompte des mots, et tout dépend de ce qui vous convient.

Pour les documents assez complexes

Il arrive que les documents à traduire ne se composent pas seulement en un bloc de texte uni. A la place, il va plutôt s’agir d’un ensemble de zones de textes éparpillées un peu partout, comme les légendes pour des médias visuels tels que les images ou les vidéos. Ici, il tient au traducteur et à son client de trouver une bonne entente.

Il peut tarifer le tout au mot, comme faire le décompte peut être une tâche fructueuse pour celui-ci. Par exemple, certains textes traduits peuvent être inclus directement dans des fichiers images. Il n’est pas rare que les deux parties se mettent d’accord pour un prix forfaitaire pour l’ensemble du travail, ou encore que le tout soit facturé à l’heure.

Des cas assez spécifiques

On trouve des situations où on ne peut pas facilement faire l’évaluation de la quantité de travail fournie en termes de traduction. Par exemple, dans le cas d’une traduction entre une langue germanique et le français, il peut y avoir des problèmes comme l’absence d’un sens direct pour une portion du texte dans la langue cible. On n’est donc pas toujours assuré d’avoir des 100% match sur les outils de traduction assistée par ordinateur.

Quand ce n’est pas le cas, le traducteur peut avoir à prendre certaines mesures comme remplacer la phrase qui peut difficilement être traduite par une alternative qui s’en rapproche au mieux. Parfois, il arrive même qu’une partie de la phrase soit retirée. Cela peut se produit si le traducteur estime qu’elle n’a pas une pertinence suffisante pour être mentionnée, ou bien qu’au lieu d’être nécessaire la une compréhension du texte traduit, pourrait faire que le lecteur se perde.

 

Pour aller plus loin, je vous invite à télécharger notre livre blanc : Acquisition Strategy Design et à contacter notre agence de marketing international.

 

Posté par





Commenter

Apprenez de notre stratégie en vous inscrivant à notre newsletter

Do NOT follow this link or you will be banned from the site!