2017
28/Nov

5 façons de générer des leads avec un article de blog

Vous souhaitez récupérer un maximum d’adresses mail en un seul article ? Autrement dit, générer le plus de leads possibles ? Manque de pot : vous soignez vos contenus au maximum et pourtant, personne ne réagit… Et oui, ce n’est pas simple de faire sortir les internautes de leur anonymat… Mais ne désespérez pas ! Voici venir quelques astuces de pro pour générer des leads avec un article de blog. Entre formulaire, pop-up, bouton de partage… cet article aura vite fait d’éclairer votre lanterne et faire de vous un pro du lead. C’est parti !

Astuce n°1 : Placez des boutons de partage à des endroits stratégiques

Votre meilleure chance de générer des leads, c’est en donnant une visibilité maximum à votre contenu. Jusque-là, on est d’accord. Pourtant, pas si évident à faire dans la pratique ! C’est pour ça qu’il vous faut notamment des boutons de partage et d’abonnement sur les réseaux sociaux. De par leur praticité et leur rapidité, ils vont inciter les internautes à partager votre contenu à leur propre communauté. Sans eux, aucune chance qu’un internaute fasse l’effort de prendre votre URL, aller sur ses pages de réseaux sociaux et relaie votre article : c’est beaucoup trop long.

Dans la vie réelle (enfin, sur le web), les boutons de partage, ça ressemble à ça :

boutons de partage leads

Bon, et avoir des boutons de partage c’est chouette, mais les placer de façon stratégique, c’est mieux. Justement, voyons voir où les placer.

Sur le côté le long de l’article

Cet emplacement est top pour générer des conversions. Votre internaute peut partager votre contenu à n’importe quel moment de sa lecture. Faciles d’accès et toujours présents ! En plus à cet endroit, vous ne gênez pas sa lisibilité et ne risquez donc pas de l’irriter. Bref, c’est le MUST du bouton de partage.

Magie : on avance dans l’article et les boutons sont toujours là !

2

Tout au début

Figurez-vous qu’un grand nombre d’internautes cherchent seulement des contenus à partager sans même les lire. C’est notamment le cas sur Twitter où l’instantanéité prime, pour animer rapidement et fréquemment le compte de l’internaute. Si vous leur facilitez la tâche avec des boutons de partage dès le début de l’article, ils vont donc le relayer pour vous plus facilement. Car même si eux ne sont pas intéressés par la lecture de votre contenu en entier, peut-être que leur communauté le sera. Bon, à contrario, cet emplacement peut aussi desservir ceux qui lisent vraiment votre article et ont besoin d’avancer un peu plus profondément dans leur lecture avant de décider si votre contenu mérite d’être partagé.

A la fin de l’article

C’est l’indispensable ! Un lead qualifié est une personne qui partage sur les réseaux sociaux votre contenu en se servant de ces boutons-là. Cette personne vous montre son intérêt pour votre article, puisqu’il est allé jusqu’au bout de votre contenu pour chercher ces boutons. Il est donc probable que votre internaute est intégralement lu le contenu. Et qu’il lui ait plu bien évidemment !

N’oubliez pas : boutons de partage en haut ou en bas, mais aussi sur le côté suivant la progression de l’internaute pendant sa lecture de l’article (ce qui reste quand même le must). Vous bénéficierez de la visibilité que confèrent les réseaux sociaux et générerez donc beaucoup plus facilement des leads. Elle est pas belle la vie ?

Allez on passe à la deuxième bonne pratique : les formulaires !

Astuce n°2 : Insérez des formulaires dans la sidebar

La sidebar, c’est cette zone indépendante sur le côté de l’article qui apparaît à droite de tous vos contenus. Et dans la sidebar de votre site, vous pouvez insérer à peu près tout et n’importe quoi (enfin, pas n’importe quoi non plus !) : une biographie de l’auteur, un encart, une publicité… et un formulaire !

Voici une image pour illustrer tout ça :

Le formulaire sidebar pour s’abonner à la Newsletter sur le site du « Journal du community manager »

formulaire side bar

Les formulaires sont idéaux pour soutirer des informations à vos internautes. Et par informations, j’entends à minima : un nom + une adresse email. Car qui dit adresse email, dit lead assuré. En plaçant un formulaire le long de vos articles, vous allez donc vite voir les leads affluer vers vous !

Pourquoi ? Si votre contenu est bon, les internautes auront potentiellement envie de s’inscrire pour en savoir plus. Logique. Du coup, vous leur donnez tout simplement la possibilité de le faire ! De la même façon que pour les boutons de partage, attendre d’un internaute qu’il aille de lui-même farfouiller sur votre site pour trouver où s’inscrire à votre newsletter (par exemple) risque de vous faire perdre pas mal de leads au passage.

Mais, formulaire de quoi me direz-vous ? (très bonne question)

  • D’abonnement à votre newsletter
  • Pour recevoir votre sublime livre blanc fraîchement créé
  • Un formulaire de contact, tout simplement
  • De demande de devis, parce qu’en lisant vos contenus, l’internaute se sera aperçu que vous pouvez effectivement lui être utile (jackpot)

Attention : gardez à l’esprit que votre formulaire doit être suffisamment étoffé pour recueillir les informations stratégiques dont vous avez besoin, mais à la fois assez court pour ne pas décourager l’internaute.

Vous l’aurez compris : bien travaillés, les formulaires sidebar représentent un très bon moyen d’obtenir des leads ! Et devinez quoi ? Il existe pleins d’autres endroits où vous pourrez en insérer pour être percutant.

Astuce n°3 : Utilisez aussi les formulaires « in-content »

« In-content » équivaut en français à « à l’intérieur de votre contenu ». Je m’explique. Votre internaute lit votre contenu tranquillement. Quand soudain, ni vu ni connu, un formulaire apparaît dans un encart au milieu de l’article. Le début de votre article lui ayant beaucoup plu, il remplit le (court) formulaire. Et voilà, le tour est joué. Vous venez de générer un lead !

Bon, par contre, quitte à choisir et même si les formulaires in-content fonctionnent bel et bien, il reste préférable d’utiliser les formulaires en sidebar. Et oui :

  • Un formulaire in-content est plus intrusif. Votre internaute est en train de lire un article. Il s’est imprégné du sujet. Et paf, d’un coup, vous le coupez dans son élan. En plus, votre formulaire revêtira une forme plus promotionnelle que si vous l’aviez inséré en sidebar. Un formulaire in-content peut parfois avoir cet effet-là.
  • Un formulaire in-content n’apparaît pas toujours au bon moment. Imaginez : votre internaute est en train de lire un paragraphe qui l’intéresse moins. Et là un formulaire pointe le bout de son nez. Il n’aura alors pas le réflexe de le remplir puisque votre article ne l’a à ce stade, pas encore convaincu.
  • Un formulaire in-content ne défile pas tout le long de l’article. Contrairement aux formulaires sidebar, il apparait ponctuellement. Votre internaute ne peut donc pas le remplir à n’importe quel moment et sera obligé de scroller pour le retrouver s’il souhaite finalement s’inscrire.

Bon, ne crachez pas sur les formulaires in-content pour autant. Ils sont très efficaces lorsqu’ils sont bien utilisés. Et pour bien les utiliser, l’astuce est tout simplement de ne pas en mettre trop ! Un formulaire in-content entre chaque paragraphe est-ce trop ? La réponse est oui. Pour un petit article de blog, placez-en un au milieu, et c’est tout. Vous verrez, son effet en sera accentué car il paraîtra moins intrusif.

Morale de l’histoire : formulaire in-content + parcimonie = résultats, même si c’est moins impactant qu’un formulaire en side bar.

Vous voulez d’autres astuces pour générer des leads avec votre article de blog ? Très bien, passons au content locking.

Astuce n°4 : Servez-vous du content locking avec efficacité

Mais qu’est-ce que c’est ? Le content locking, c’est lorsque votre article n’est pas disponible en entier à la vue des internautes. C’est-à-dire que pour débloquer le reste du texte et continuer sa lecture, l’internaute doit renseigner ses coordonnées. Un bon moyen de générer des leads qualifiés, vous ne trouvez pas ?

Le site des Echos est notamment très friand de ce genre de méthode :

Extrait d’un article du site des Echos, avec content locking après l’introduction

les echos leads

Pour réussir votre content locking, vous devrez principalement garder à l’esprit deux choses :

  • Soignez le début de votre article pour le rendre absolument inédit, original et percutant.
  • Sélectionnez avec soin l’emplacement de votre contenu où vous insèrerez votre blocage. Et oui : trop tôt, votre lecteur n’aura pas été accroché et n’aura donc pas eu le temps d’en lire assez pour avoir envie de voir le reste. Trop tard, vous lui avez déjà tout révélé. Quel intérêt de lire la suite ? Tout est une question d’équilibre ! Vous devez personnaliser votre content locking en fonction de chacun de vos contenus.

On passe à l’astuce suivante ? Après le content locking, place aux pop-ups.

Astuce n°5 : Armez-vous de pop-ups

Les pop-ups, ce sont ces petites fenêtres qui s’ouvrent pour l’internaute à la lecture d’un article. Vous pourrez en trouver de plusieurs sortes. Du coup pour y voir plus clair, voici un petit récap’ :

L’entreprise Evolyos et le « Full sreen » : la pop-up qui occupe tout l’écran

pop-up

Elle & Freelance et les « Stitches pop-ups » : la pop-up au centre de l’écran

pop-up 2

Emarketing.fr et « l’info bar » : la pop-up sous forme de barre au-dessus ou en-dessous du contenu

pop-up 3

Votre pop-up peut contenir plusieurs éléments : formulaire de contact, d’abonnement à la newsletter, invitation à découvrir un nouvel article… Gardez à l’esprit que vous devez toujours promettre un contenu qualitatif en échange de coordonnées. Mettre une pub en pop-up convertira par exemple beaucoup moins les internautes car il ne leur apporte pas de valeur ajoutée. C’est trop commercial.

Bon, en règle générale, la pop-up est assez intrusive : elle apparait sur l’écran lorsque l’on ne s’y attend pas, et peut gêner la navigation de l’internaute. Pour cette raison, je vous conseille de ne pas en abuser. De même, permettez toujours à vos internautes de fermer la pop-up si jamais elle ne les intéresse pas.

La conclusion sur les pop-ups : peu importe quelle forme vous choisissez, optez pour un contenu quali !

Pour conclure

Ça y est. Vous connaissez 5 astuces de pro pour générer un maximum de leads en seulement un article de blog. Mais mamie 2.0 a encore un dernier conseil à vous donner. Toutes ces astuces n’ont aucune valeur si vos contenus ne sont pas qualitatifs. Et oui, la première chose à faire pour générer des leads avec un article de blog c’est d’écrire un article fouillé, plein d’infos utiles et qui réponde parfaitement à la problématique de votre cible. Alors je compte sur vous pour donner le meilleur de vous-même !

Gabriel Dabi-Schwebel

Posté par

Ingénieur de formation, j'ai accompagné notamment pour Alcatel, TF1, SFR et Lagardère Active le lanc





Commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Apprenez de notre stratégie en vous inscrivant à notre newsletter

Do NOT follow this link or you will be banned from the site!