2021
08/Jan

Expérimenter son idée de création d’entreprise : une étape fondamentale pour tout entrepreneur

L’aventure entrepreneuriale est très tentante pour plusieurs d’entre nous. Toutefois, avoir une bonne idée est loin d’être suffisant pour garantir une réussite. Avant de se lancer dans l’entrepreneuriat, la phase préalable est très importante. Il s’agit de l’étape d’expérimentation qui permet d’optimiser ses chances de succès dans la construction d’un projet. C’est de cette manière qu’une idée de création d’entreprise peut être validée et mise en œuvre en toute sérénité. Cet article a pour objectif de présenter l’importance de l’expérimentation dans la création d’un business.

Comment procéder à l’analyse et au test de son idée de création d’entreprise ?

Pour expérimenter ou tester un concept dans la création d’entreprise, il existe plusieurs moyens. Cependant, il faut savoir qu’une méthode n’est pas forcément meilleure par rapport à une autre. Ce qui compte, c’est de procéder à une analyse en profondeur et constructive du projet envisagé. Le présent article présente les démarches qu’il faut faire pour assurer son idée de création d’entreprise. D’une manière générale, cela s’effectue en deux étapes.

L’évaluation de son idée de création d’entreprise

Connaître si l’idée de création d’entreprise est efficace ou non nécessite un diagnostic sur plusieurs niveaux.

La description de l’activité avec une grande précision

Il s’agit de la première étape à effectuer qui consiste à faire une description du projet, du service ou du produit à lancer. Elle répond généralement aux questions suivantes :

  • Qu’est-ce qui va être vendu ?
  • Quelle sera l’utilisation des produits ou des services ?
  • Quelles vont être ses caractéristiques ?
  • À qui le produit ou le service sera-t-il destiné ?
  • Par quel(s) moyen(s) sera-t-il vendu ?
  • Où sera-t-il vendu ?
  • Pour quelles raisons ces produits ou services sont-ils proposés ?

L’étude du marché cible

La connaissance du marché est primordiale avant de pouvoir l’intégrer. Pour ce faire, il est important de procéder à l’étude des points suivants :

  • Les diverses caractéristiques du marché cible comme sa zone géographique, son caractère saisonnier ou permanent, la population qui y vit, son lien avec d’autres marchés, etc. ;
  • Le type de client visé ;
  • L’état actuel du marché ainsi que ses tendances.

Mais même si elle reste pratique, l’étude de marché n’est pas imposée aux futurs entrepreneurs. Tout dépend du produit ou du service proposé. Puis si on a une expérience avec le marché visé, cela constitue un atout non négligeable pour lancer un nouveau produit ou service.

Analyser sa compatibilité avec les besoins du projet

Connaître si l’on est sur la bonne personne pour réaliser un projet est une démarche qui peut paraître déconcertante. Toutefois, elle n’en reste pas moins une approche très importante. Cette réflexion remet le projet en question par rapport à ses propres compétences personnelles. Et dans le cas où certaines compétences venaient à manquer, l’idéal c’est de trouver des partenaires avec qui l’on pourrait travailler. Avec l’aide de collaborateurs, les problèmes liés à nos compétences ne vont plus constituer un obstacle.

Effectuer une analyse des forces et des faiblesses de l’idée

Enfin, passer par une analyse des forces et des faiblesses du projet à lancer permet également de mieux anticiper les résultats du lancement de celui-ci. Concrètement, cela va mettre en évidence :

  • Les avantages du produit ou du service par rapport à ceux proposés par la concurrence ;
  • Les différentes contraintes par rapport au projet et les solutions pour y remédier.

Cette phase est la synthèse de l’évaluation du projet et qui permet de déterminer sa faisabilité. En même temps, il est également conseillé d’effectuer une analyse critique de l’idée auprès de ses cibles. D’ailleurs, il s’agit de la deuxième étape de l’expérimentation d’une idée de création d’entreprise.

L’expérimentation de son idée de création d’entreprise

Cette étape qui peut être lancée en parallèle avec la première phase consiste à effectuer un test de l’idée auprès des cibles. En sélectionnant des profils de clients potentiels, un concepteur peut facilement obtenir des retours concernant l’efficacité d’une offre. Le véritable avantage de cette approche est surtout la possibilité de récolter des analyses qui proviennent de l’extérieur.

Trouver des testeurs

Il faut au préalable trouver des personnes sélectionnées minutieusement qui sont prêtes à tester le produit ou service. Elles représentent les futurs clients potentiels et cette recherche permet de segmenter la clientèle au moment de l’étude de marché.

Mettre à l’épreuve le produit ou service

Après une présentation d’échantillon effectuée vient ensuite la phase de test. Elle peut être effectuée d’une manière individuelle pour chaque testeur engagé. Mais cette phase peut aussi se faire en groupe.

Analyser les retours et tirer des conclusions

Le plus difficile n’est pas de procéder au test, mais d’analyser le retour des testeurs. Il faudra alors faire une compilation des résultats et découvrir ce qui plaît et corriger ce qui ne plaît pas. Afin d’être sûr que le projet ait toutes ses chances de réussite, il est important que l’offre puisse à la fois satisfaire et convaincre.

Ce qu’il faut faire après avoir effectué une évaluation et le test de son idée de création d’entreprise ?

Une fois l’expérimentation de son idée de création d’entreprise effectuée, il faut ensuite procéder à une synthèse des résultats obtenus. En mettant en évidence les points forts et les points faibles, déterminer la décision à prendre devient alors plus simple. À partir des résultats, on peut alors soit :

  • Continuer le projet, car les contraintes sont facilement remédiables et les résultats sont encourageants ;
  • Corriger le projet si des contraintes entravent la bonne tenue de celui-ci ;
  • Abandonner le projet si le nombre de contraintes est trop élevé et trop difficile à contourner.

Ainsi, pour réussir son idée de création d’entreprise, l’expérimentation n’est pas à négliger. Et même avec un projet qui a un fort potentiel, il reste important de procéder aux analyses et aux tests. Autrement, ce qui pourrait être un bon projet pourrait tourner au fiasco.

 

Si cet article vous a plu, nous vous invitons à découvrir notre méthodologie l’Acquisition Strategy Design, à télécharger les premières pages de la méthode « Acquisition Strategy Design : le guide ultime pour construire pas à pas son plan d’acquisition »  et à consulter notre agence inbound marketing.

Ranja Randriambelo

Posté par

Ayant 8 années d'expériences dans le marketing, j'ai débuté en tant que téléconseillère pour chargée

Ranja Randriambelo

Contact Acquisition Strategy Design :

Gabriel Dabi-Schwebel

gds@1min30.com
06 73 55 17 36





Commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ne restez pas seul face à vos challenges marketing ! Rejoignez notre communauté pour apprendre et partager :)