src=
2014
01/mai

Adblock Plus, le nouveau roi du pétrole ?

Comment Adblock Plus tue et ressuscite la publicité en ligne en s’imposant comme nouveau juge du display sur le web.Un sacré pied-de-nez réalisé au monde de la pub en ligne, Adblock Plus a réussi à faire payer Google pour le laisser continuer ses affaires, ou comment mettre à genou le numéro un des nouvelles technologies et du web. A part ça, ABP, célèbre application téléchargée quelques 150 millions de fois, est disponible sous forme d’extension sur les navigateurs Firefox, Chrome, Safari, Explorer et Opera. Tout habitué du surf et de la lecture de contenu online utilise maintenant ABP comme un réflexe. Un meilleur confort de lecture et la promesse de supprimer la publicité intempestive qui, depuis quelques temps, s’était invitée sur le web.

La défense des intérêts de l’internaute d’abord

Adblock Plus, qui comme son nom l’indique réduit, en fonction des paramètres choisis par l’utilisateur, la présence de publicité sous forme de pop-up et de display. Un bon deal gratuit qui facilite la navigation et réduit le temps d’affichage de certaines pages alourdies par les scripts des publicités et les animations inutiles. Aller plus vite et profiter au maximum du contenu recherché, les internautes sont séduits et de nombreux sites voient le trafic provenant de navigateurs utilisant ABP grimper en flèche.Plus récemment, ABP a proposé une solution de blocage pour les contenus sponsorisés sur Facebook et Android, encore plus de possibilités de blocage...Une véritable opposition, ABP a réussi à construire son business en opposition aux annonceurs, une sorte de loi naturelle du web, qui voit la venue d’une main invisible pour réguler le trop-plein de publicité.

L’auto-régulation de la publicité, un service pour tout le web ?

Plutôt que de ne plus se rendre sur les sites affichant une publicité intempestive, les internautes utilisent ABP, on voit d’ailleurs progresser l’audience de certaines pages réputée très chargée en contenus publicitaires.

abp

Taux d’utilisation d’ABP sur comptoir-info.com en rouge : 50 % moyenne française en bleu : 12 %

Voici la logique : « mieux vaut prévenir que guérir », à savoir il serait préférable d’orienter le marketing contre-productif sur internet vers une formule inbound plus répandue et bien mieux acceptée par les internautes.Pourtant, on oublie toute l’économie qui s’est construite sur la publicité, de nombreux sites et applications très utiles vivent essentiellement des revenus tirés soit de l’affiliation, soit du display et des contenus publicitaires. Il existe pourtant des contournements, mais peu aisés lorsqu’on est un blogueur ou une petite équipe ne pouvant négocier des contrats et préférant la facilité des annonces automatisées de re-marketing de Google. Le comptoir de l’information a même décidé de dédier plus d’espace pour alerter ses visiteurs sur l’utilisation d’Adblock Plus, que pour la publicité en elle-même, une forme de remède qui aggrave la mal…Si l’inbound marketing sortira à coup sûr grand gagnant de ce choc entre publicité intrusive et ABP, c’est tout un modèle économique qui tombe en ruine et de nombreux sites rencontrent des difficultés suite à l’avènement d’ABP. Les parades sont malheureusement le passage à des contenus premium comme pour les grands journaux qui ont récemment opéré ce virage, LeMonde.fr et L’Equipe.fr en tête. A terme, c’est la gratuité, la liberté et la diversité du net qui sont en danger. Pas sûr que les utilisateurs d’ABP soient d’accord.

Réinventer le display

ABP s’avance de nos jours comme une puissance du web supposée neutre et capable de limiter la publicité sans l’empêcher totalement. Les instances de contrôle d’ABP sont assez simples et se basent sur des outils fréquemment utilisés dans le code html ou un simple blocage des régies publicitaires.Le taux d’utilisation d’ABP étant de plus en plus important, il est certain qu’il faudra compter avec ce nouvel acteur pour l’avenir du web. Une forme d’autorité privée contrôlant le droit à utiliser les espaces des pages web, sans leur consentement. Tous les ingrédients nécessaires à créer un système mafieux.Le juge qui accepte les commissions, un financement occulte qui fait grand bruit. Jusqu’ici totalement financé par des dons et une version pro payante, le bakchich de Google a failli passer inaperçu.Vous avez peur d’ABP et souhaitez  contourner les restrictions sur votre site web, n’hésitez pas à contacter notre Agence web. Vous pouvez également télécharger notre Livre blanc sur l’inbound marketing.
Thomas Goirand

Posté par Thomas Goirand

Expert Marketing Automation & CRM au sein de l'agence, je suis le spécialiste CRM, emailing et leadgen pour tous les clients de l'agence. Un peu beaucoup touche à tout, je suis passé par la création d'une startup en lire la suite...

Contact Advertising (AdWords, Display) :
Marc-David Muller

mdmuller@1min30.com
06 58 54 58 01

Publicité sur Twitter : un récapitulatif est de rigueur

Twitter : Les bases d’un tweet parfait

Pas de commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Do NOT follow this link or you will be banned from the site!