2018
16/Avr

Qu’est le que build up ? Définition et conseils

Build-up ou build up est l’un des nombreux termes et expressions anglais utilisés dans le monde des entreprises et dans l’univers financier. S’il semble spontanément difficile à cerner, beaucoup connaissent son principe sans utiliser l’appellation appropriée.

Le build up, à la fois stratégie et action d’une entreprise

Un build up peut désigner de manière succincte la stratégie d’un entrepreneur ou d’une entreprise qui souhaite prendre de l’envergure en rachetant successivement des sociétés ayant des activités présentant des synergies avec la sienne. Le build up n’est pas simplement une démarche stratégique. L’expression peut aussi être utilisée pour désigner l’action de l’entreprise et l’opération financière réalisée à l’occasion.

Les étapes dans le cadre d’un build up sont nombreuses et les objectifs de cette stratégie sont globalement attendus sur le moyen et le long terme. Pour l’entreprise ou l’entrepreneur, acquérir une première société ne constitue pas une finalité. La reprise de la première société n’est en effet que le début d’un ensemble d’opérations dont les retombées sont un changement global de dimension de l’entreprise « build uper ». Après un build up, sont en effet prévues des évolutions et une croissance importantes chez l’entreprise :

  • sur le plan financier,
  • sur le type et le volume d’activités,
  • mais aussi sur sa taille et son positionnement sur le marché.

Build up et opération de fusion-acquisition « courante »

Le levier de la croissance externe permet à toute entreprise ou à tout entrepreneur d’élargir sa position sur le marché. De nos jours, les opérations de « fusion-acquisition » sont la facette la plus courante de ces opérations de croissance externe. Dans leur forme la plus classique, ces démarches présentent des différences à la fois sur la forme, mais aussi sur le fond par rapport au build up.

Les « fusions-acquisitions » dans leur format le plus courant consistent en effet pour un groupe ou pour une entreprise à reprendre une ou plusieurs sociétés. Ce principe colle tout à fait à l’esprit du build up, mais plusieurs différences sont néanmoins remarquées :

  • Ces opérations de « fusion-acquisition » concernent la plupart du temps la reprise de sociétés dont les activités sont globalement proches de celles de l’acquéreur. Une autre distinction est aussi à noter : dans le cadre d’une « fusion-acquisition », l’entreprise ou le groupe acquiert une ou plusieurs sociétés dont le portefeuille, l’activité et le chiffre d’affaires sont relativement moindres par rapport aux siens.
  • Un build up de son côté conduit généralement l’entreprise ou le groupe acquéreur à agréger des sociétés ayant une taille équivalente, voire supérieure à la sienne. Les activités des entreprises acquises sont souvent différentes, mais gardent une synergie avec celles de l’acheteur. C’est le cas par exemple quand une entreprise spécialisée dans la construction reprend une autre évoluant dans le domaine de l’art métallique, puis une autre dont le cœur de métier est la plomberie.

Le build up : pour transformer une entreprise de manière radicale

Les répercussions sur l’entreprise ou le groupe acheteur sont souvent contrastées selon que la stratégie de développement choisie soit une « fusion-acquisition » classique ou un build up :

  • l’évolution remarquée chez l’entreprise suite à une « fusion-acquisition » est en effet relativement limitée : son type d’activité, son périmètre d’action ou encore sa position sur le marché connaît bien sûr une transformation, mais elle reste souvent anecdotique.
  • la résultante d’un build up est quant à elle davantage significative pour l’entreprise initiatrice. Entre sa situation de départ et les effets induits des acquisitions successives, des évolutions radicales sont généralement constatées.

Beaucoup arrivent ainsi à considérer que le build up revêt aussi une facette supplémentaire : au-delà de l’aspect stratégique, cette action reflète aussi un objectif, celui de fonder une entreprise vraiment nouvelle par son aspect et par ses activités.

L’acquisition de la première société, étape fondamentale du build up

La reprise de plusieurs sociétés par l’initiateur d’un build up ne se fait pas simultanément. La première étape est généralement la plus difficile, quand l’entreprise acquéreuse initie le rachat de la première société. À la manière de la pose d’une première pierre d’un édifice plus grand, cette première acquisition est stratégique. Le domaine d’activité de la société à reprendre doit par exemple être soigneusement sélectionné. À ce stade, le choix du secteur est aussi primordial, car les domaines dans lesquels les concentrations d’entreprises sont encore porteuses doivent être identifiés pour que le build up maximise ses opportunités de succès.

 

Pour aller plus loin, nous vous invitons à découvrir notre agence Conseil en Strategie Digitale et à télécharger les premières pages de la méthode « Acquisition Strategy Design : le guide ultime pour construire pas à pas son plan d’Acquisition »

Gabriel Dabi-Schwebel

Posté par

Ingénieur de formation j’ai commencé ma carrière dans le conseil en télécom et en média où j’ai a

Gabriel Dabi-Schwebel

Contact Marketing Stratégique :

Gabriel Dabi-Schwebel

gds@1min30.com
06 73 55 17 36





Commenter

Ne restez pas seul face à vos challenges marketing ! Rejoignez notre communauté pour apprendre et partager :)