Sérendipité, la veille des grandes découvertes

Le hasard fait-il bien les choses ? N’avez-vous jamais recherché sur le web avant de trouver ce que vous cherchiez tant par le plus grand des hasards. C’est ça la sérendipité !

Perdu dans la bonne direction !

Sorti des aventures des trois princes de Serendip, ce terme est empreint de la célèbre histoire de 3 frères imaginatifs, intelligents et capables de trouver la solution à leur problème à travers toutes les aventures qu’ils traversèrent. Pour information, Serendip est l’ancien nom du royaume du Sri Lanka.

Le hasard fait-il bien les choses ? N’avez-vous jamais recherché des heures durant la perle rare sur tout le web avant de trouver l’article, la référence ou le visuel que vous cherchiez tant, au détour d’un site web ou sur une affiche. Exactement ce que vous n’arriviez pas à caractériser.

« Inspiration is everywhere »

La sérendipité veut qu’à chaque instant, nous soyons capables de rencontrer l’inattendu qui changera notre vie. Les idées jaillissent souvent sans qu’on ne les ait véritablement cherchées ; c’est une simple question perdue dans un coin de notre tête qui revient alors, appelée par une expérience nouvelle…

La sérendipité est donc cette forme de veille que vous n’avez jamais eu le courage de commencer ou que vous aviez arrêtée après avoir si longtemps cherché, et qui après vous être résigné, la veille est restée dans un coin de votre esprit en tâche secondaire, prenant une toute petite place dans votre tête. Un espace suffisamment petit pour qu’on en arrive à l’oublier jusqu’à ce qu’elle jaillisse rappelée par une expérience ou un événement qui fera le grand déclic et peut-être une belle trouvaille !

Des exemples de sérendipité

La tarte Tatin, des deux sœurs du même nom ayant retourné une tarte par maladresse, le Nutella inventé pendant la seconde guerre afin de réduire la quantité de chocolat consommée, les bêtises de Cambrai, l’aspartame et bien sûr l’écriture de cet article !
Il existe d’ailleurs un outil basé sur ce concept, un réseau qui se veut social par interaction d’utilisateurs pour proposer des pages web jugées potentiellement innovantes et capable s d’aider toute personne à débusquer par hasard des applications, des articles et tout type de contenu susceptible de changer sa vie. A condition d’avoir du temps à perdre sur le web bien sûr.   : )

Stumble Upon, le site lancé en 2001 dont le slogan « stumble into awesomeness » se traduisant par l’idée de « heureux hasard » reprend bien cette notion d’inattendu en tirant profit de la complexité du web et des innombrables contenus incroyables à découvrir absolument.

Une communauté de plus de 30 millions d’inscrits (en 2013), qui recommande chaque jour. Autant de découvertes sur le net que chacun peut consulter en poussant la curiosité vers un hasard bien trié par les outils de sélection du site. La veille personnelle de chacun devient alors un agrégateur de contenu destiné à créer une forme d’intelligence collective pour vous assister dan votre veille.

Stumble Upon - Sérendipité, la veille des grandes découvertes

Maîtriser la sérendipité, clé de différenciation

Cette notion est devenue un véritable atout imaginatif pour comprendre comment aider l’imagination et en faire une capacité logique par une veille orientée pour appeler à faire jaillir de nouvelles idées. Autrement dit, la recette de grands esprits et génies créatifs pour toujours réussir à innover. Elle se résume en quelques points listés ci-dessous :

  • Think different, s’écarter du point de vue conformiste à tout prix
  • Suivre l’actualité et optimiser sa veille, sans arrêt, s’ouvrir au monde
  • Remettre en question et questionner, ne jamais être passif
  • Approfondir chaque question

Tout est dans la tête :

Lorsque nous rentrons dans une recherche précise, l’hémisphère gauche du cerveau, celui de la raison est davantage impliqué que l’hémisphère droit. A droite, c’est clairement les activités imaginatives qui reviennent principalement dans une veille orientée dans une logique de sérendipité. C’est cette capacité à créer le déclic de génie entre une découverte innocente et une grande invention qui révolutionnera le monde que caractérise la notion de sérendipité. La coordination des deux hémisphères est d’ailleurs reconnue comme un facteur d’intelligence dédiée à l’imagination, on n’appelle pas ça pour rien « avoir de la suite dans les idées ».

La sérendipité : la force du web 2.0

Lorsque la communauté agit comme une intelligence supérieure au service de la sérendipité, les possibilités deviennent pratiquement infinies. La notion de sérendipité prend une ampleur toute nouvelle au travers des réseaux sociaux, chaque questionnement, chaque besoin trouvera facilement une solution arrangeante. On mélange ainsi les expériences de nombreux individus pour apporter une aide qui donne de la matière pour susciter l’innovation. Toutes les applications qui vous changent la vie sur l’appstore, ces startups toujours plus nombreuses sont de nos jours une conséquence directe de l’univers digital empreint au partage dans un immense réseau où les intelligences s’entraident sans en avoir conscience. IBM, créateur de solutions et d’infrastructures web en a d’ailleurs fait sa marque de fabrique : « smarter planet ».

L’intelligence collective : la sérendipité en groupe !

La sérendipité en groupe marche mieux, mais pourquoi ? C’est une question de probabilité, attention, je deviens technique !
Si la probabilité de chaque individu d’atteindre le jaillissement d’une idée est :

Sérendipité, la veille des grandes découvertes

Ainsi, la somme des « n » individus d’un groupe susceptible d’atteindre cette idée permet de considérablement améliorer les chances d’atteindre une idée novatrice. Cette somme permet d’augmenter l’espérance d’atteindre une idée meilleure.

L’intelligence collective, un nouveau Business

Elle devient collective : la fonction d’intelligence sociale est une invention qui découle elle-même de la sérendipité. Par extension, l’intelligence collective est devenue un domaine, très intéressant à développer pour générer une émulation collective. C’est typiquement le fait des sociétés de la Silicon Vallée, où chaque individu participe au développement et à l’innovation dans son entreprise par ses idées. Les outils comme Chatter, développé par Salesforce, offrent une messagerie alliée à un réseau social de partage d’idées dans une entreprise, et au sein de groupes de travail. Les avis et idées sont ainsi partagés pour partager plus facilement l’information au sien d’une entreprise, mais également pour susciter des collaborations plus nombreuses, et ainsi accroître la probabilité de générer l’idée qui fera la différence face à la compétition.

Le business des idées pour décoller

Salesforce, mais aussi Oracle IBM et j’en passe sont engagé dans l’optique de développer les interactions entre toutes les parties prenantes d’une entreprise, pas seulement dans la logique habituelle de fluidifier la gestion de l’information, mais maintenant pour rendre l’information pertinente afin de la faire remonter et d’en tirer des conclusions pour améliorer les process et répondre au mieux aux besoins des clients.

La possibilité de soumettre ses idées en quelques clics sur des plateformes de partages dans son entreprise, fait campagne et les solutions cloud détaillées sur tout type de support sont de plus en plus fréquentes !

Avec l’intelligence collective, on aboutit toujours à la même conclusion (comme celle qui suit). Une entreprise reste et restera toujours construite autour des hommes et femmes dont les idées en assurent l’avenir. Savoir mieux gérer la génération et la mise en place de ces idées est assurément ce que nous apprend la sérendipité. Les groupes, les réseaux et les entreprises fonctionnent en leur sein à la façon du cerveau humain dont les deux hémisphères travaillent ensemble pour voir jaillir des grandes innovations. L’intelligence collective est un atout pour toute entreprise qui réussit,comme les personnes au QI élevé, à améliorer les connections entre idées et développement.

Cet article vous a intéressé, n’hésitez pas à le commenter et à le partager. C’est parce que nous savons faire jaillir les meilleures idées que notre agence d’Inbound marketing est la mieux référencée dans son domaine. N’hésitez pas à contacter notre Agence Inbound Marketing et notre Agence de Social Marketing  ou  à télécharger notre Livre blanc Inbound Marketing.

 

Posté par 

Spécialiste de la gestion de projets web, Je suis également consultant au sein de l'agence sur les outils Marketing et CRM.

4 thoughts on “Sérendipité, la veille des grandes découvertes

  1. J’aime beaucoup cette notion de sérendipité. Je la pratique au quotidien. Seulement, le cerveau limbique a une fonction adjuvante ans le processus: il est le canal émotionnel. prenez soin de vous.
    J’aime!

  2. je suis urbaniste
    la sérendipité, c’est aussi une des compétences de la ville. Le fonctionnement de certaines villes contribuent a créer des rencontres inattendues, faire surgir des idées nouvelles etc…
    La périurbanisation et ses quartiers pavillonnaires ne produisent aucune serendipité, il ne s’y passe rien, ou tout est assez prévisible, le lien social s’appauvrit, le repli sur soi prend le dessus. On peu en arriver a une idee saugrenue … la ville doit surtout proposer autre chose que ce qui est revendiqué par ses usagers. Répondre a la demande exprimée n’est donc pas une réponse suffisante, et l’on viens questionner la democratie et la gouvernance.

  3. Bonjour, A vous signaler aussi un livre très accessible et récemment édité qui parle de sérendipité justement et qui s’intitule « Ces petits hasards qui bouleversent la science ». L’auteur , Marie Noëlle CHARLES, journaliste et ingénieur, y présente 50 chroniques racontant autant de découvertes scientifiques pour lesquelles le hasard, sous une forme ou une autre, a joué un rôle. (voir l’éditeur : http://www.papillon-rouge.com/)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title="" rel=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>