src=
2013
25/mars

Top 8 des stratégies digitales du luxe. 2ème partie : réinventer la relation client

Dans cette second partie consacrée aux stratégies digitales du luxe, nous constatons que l'utilisation du web,  notamment des réseaux sociaux, a profondément modifié la relation entre les marques et leurs clients. Les maisons de luxe sont parvenues à maintenir sur la toile un caractère exclusif et à continuer de tisser des liens privilégiés avec les internautes, à qui elles offrent de nouveaux services.

#5 jouer la carte des réseaux sociaux pour diffuser de l’exclusif et dialoguer : Burberry et Dior

burberry100% des marques de luxe sont inscrites sur au moins un réseau social (source : Digital Luxury Marketing Report 2012). Souvent pour diffuser de l’exclusif et continuer à cultiver l’exceptionnel. Le pionnier en la matière est Burberry qui diffuse en ligne son défilé londonien depuis 2010 et offre à l’internaute non seulement la possibilité de suivre les coulisses depuis les comptes Twitter (1,7 M de followers) et Facebook (15 millions de fans), mais aussi de les commenter. Par ailleurs, la griffe britannique est la première à avoir créer un compte Google+ en 2011. diorDior utilise de son côté habilement Facebook (11,5 M de fans) et Youtube pour diffuser du contenu exclusif et différenciant. En 2011, la marque lance sur Facebook, et en exclusivité mondiale, le nouveau film de son parfum J’ADORE. La même année, Dior Cosmétiques créé une pub en mode geek avec une video où des pinceaux à maquillage, des vernis à ongles et des rouges à lèvres réinterprètent les jeux vidéos mythiques des années 80 ans, comme Tetris, Pac Man, Pong ou encore Super Mario. L’humour, la proximité, le dialogue : autant de critères pour humaniser la relation avec le client. Avec un défi : conserver son identité et ne pas se (con)fondre dans le mass market. 

#6 miser sur l’interaction pour offrir un service de luxe :

Gucci

gucciLa multiplication des jeux et des opérations marketing où l’internaute interagit permet de créer une nouvelle relation avec le client. Gucci a ainsi lancé en septembre 2012 « Icônes de l’Héritage, Coupez & Créez », la campagne mondiale de la marque déployée sur les médias sociaux. Le principe : un onglet de la page Facebook de Gucci permettait aux clients de télécharger des patrons de sacs pour pouvoir créer leur exemplaire en papier craft, les illustrer et les assembler selon des instructions en vidéo. Avec une telle opération, la marque donne de la valeur à internet, considéré pendant longtemps pasr le luxe comme un canal plutôt cheap.

#7 animer une communauté de groupies : Victoria Beckham

beckhamL’ex Posh Spice a gagné sa légitimité dans le monde de la haute couture. Reine du contrôle absolu, elle pratique un marketing digital à l’image d’une diva qui s’adresse à ses groupies. Ses défilés sont organisés en quasi petit comité. Mais diffusés sur twitter où la créatrice affiche plus de 5 millions de followers ! Mais seulement 33 abonnements, un club select. Avec près de 500 000 fans sur Facebook et un nouveau site à venir pour le printemps 2013, Victoria Beckham verrouille au maximum la communication sur le web. L’internaute se retrouve en situation de se sentir exceptionnel et chanceux de pouvoir suivre la star, ou être d’être suivi par elle.

#8 vendre du luxe sur le net, l’audace lancée par Hermès

hermèsLa maison Hermès a été très audacieuse en décidant d’entamer sa présence sur le net par une boutique de e-commerce en 2002 aux Etats-Unis (en 2005 en France), avant même d’ouvrir un site institutionnel en 2008 (www.lesailes.heremes.com). L’objectif : proposer un nouveau service à leur clientèle et démocratiser leurs ventes en s’adressant à des internautes qui n’auraient peut-être pas oser franchir la porte d’un magasin physique. Autre pionnier de la vente sur internet : Burberry qui a permis aux internautes qui assistaient à son défilé en ligne de pouvoir commander les pièces représentées pour les recevoir 4 mois plus tôt qu’une commande en boutique. C’est ce que l’on appelle le « click-to-by », utilisé depuis par Gucci et Ralph Lauren, entre autres. Et si une étude publiée en 2012 par McKinsey et Altagamma montrait que les ventes en ligne du secteur du luxe ne représente que 3,2% du marché en 2011, soit 6,3 milliards d’euros, ce chiffre pourrait grimper jusqu’à 15 milliards d’ici à 2016.Et vous, quel lien entretenez-vous sur les réseaux sociaux avec les maisons de luxe ? Avez-vous déjà acheté sur le web ?L'inbound marketing correspond à la stratégie de brand content de l'industrie du luxe. N'hésitez pas à télécharger notre livre blanc sur l'Inbound marketing pour savoir comment augmenter votre trafic et votre chiffre d'affaires. Vous pouvez aussi relire la première partie de l'article sur le storytelling dans le luxe.Je vous invite par ailleurs à télécharger notre nouveau livre blanc "Comment parler aux femmes"

Posté par Gabriel Dabi-Schwebel

Ingénieur de formation, j'ai accompagné notamment pour Alcatel, TF1, SFR et Lagardère Active le lancement de nombreuses révolutions numériques : 3G, VoD, Triple Play, TV Mobile, Apps Smartphone, Smart Grid, etc. Ces expériences ont forgé mon expertise du marketing lire la suite...

Contact Content Marketing :
Gabriel Dabi-Schwebel

gds@1min30.com
06.73.55.17.36

La création de lien dans un monde post Pingouin

Le top 8 des stratégies digitales du luxe. 1ère partie : à chacun son histoire

10 Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Do NOT follow this link or you will be banned from the site!