1min30 > Blog > 1min30 en région > L’inbound peut sauver et créer des emplois supplémentaires
2018
05/Déc

L’inbound peut sauver et créer des emplois supplémentaires

Confrontées à un fort taux de chômage depuis des mois, les relations publiques traditionnelles continuent de migrer vers les relations publiques numériques, le marketing de contenu et l’inbound marketing. Tout professionnel des relations publiques soucieux de pérenniser son travail et son salaire, devrait acquérir de nouvelles compétences et adapter ses processus de travail à un environnement en perpétuelle mutation.

Les secteurs du marketing et des relations publiques font partie des corps de métier les plus touchés par le chômage en Suisse, où le taux moyen, toutes professions confondues, atteignait 2,4 % de la population active au mois de juin 2018. Pourtant, dans ce pays épargné par le chômage, les marketeurs et relationnistes sans emploi sont cinq fois plus nombreux qu’ailleurs. D’après les chiffres relevés par le SECO (Secrétariat d’Etat (suisse) à l’Economie entre avril 2017 et mars 2018, le secteur du marketing accuse un taux fédéral moyen de 10,2 % de chômeurs, taux légèrement inférieur à celui du secteur des relations publiques qui laisse 11,7 % de ses pairs sur le carreau. Cette situation a été jugée suffisamment inquiétante par la Confédération Suisse pour obliger désormais les employeurs suisses à annoncer exclusivement leurs postes vacants auprès des caisses de chômage, une semaine au minimum avant la publication de leurs offres d’emploi, afin de faciliter la réinsertion professionnelle des chômeurs de ces professions en difficultés. Aujourd’hui encore plus qu’hier, et certainement moins que demain, les relationnistes doivent intégrer de nouvelles pratiques professionnelles dans leur portefeuille de prestations pour faire perdurer ce métier plus que centenaire, en actualisant ses pratiques professionnelles.  Relationnistes, réveillons-nous ! Au lieu de nous laisser intimider par les changements radicaux de ces dernières années dans notre secteur d’activité, nous pouvons plus facilement digérer ces changements en adoptant l’évolution par petits pas. Certaines choses sont immuables. Il ne faut pas jeter le bébé avec l’eau du bain mais se contenter parfois de changer uniquement son eau pour prolonger la baignade.  La même chose s’applique ici à nous, relationnistes. Nos compétences ont une valeur énorme sur le marché de la création de contenu et nous devons simplement ajouter de nouvelles cordes à nos arcs, sans renier pour autant notre métier. C’est un apprentissage gagnant-gagnant pour nous ainsi que pour nos clients et employeurs.

Ce qui ne change pas

À certains égards, nos activités de relations publiques quotidiennes restent les mêmes, mais moyennant un léger changement de cap nous allons gagner en attractivité. Rédigeons et plaçons nos articles signés sur des sites web ciblés et au trafic bien établi. Créons des communiqués de presse intéressants, distribuons-les aux médias appropriés et injectons-les dans les flux d’informations. Transformons-nous en évangélistes ou apôtres des marques qui nous nourrissent, en partageant leurs nouvelles et en maximisant leur visibilité en ligne et hors-ligne… Il ne faut pas oublier le monde réel lorsqu’on développe sa présence dans le monde virtuel. On le voit bien en parcourant les exemples précédents et c’est rassurant : beaucoup de tactiques RP traditionnelles sont toujours d’actualité, moyennant l’ajout de composants supplémentaires ou de nouveaux outils intégrés.

Qu’est-ce que l’inbound marketing et comment s’applique-t-il aux relations publiques ?

Comme un aimant, l’inbound marketing attire simplement l’attention de ses publics par une communication bidirectionnelle, un contenu de qualité et une valeur ajoutée de l’information qu’il véhicule.

Le chômage est cinq fois plus élevé en Suisse dans le secteur des relations publiques et du marketing. Ce n’est pas une fatalité !

Grâce à l’inbound, au lieu de devoir trouver vos publics, laissez-les vous trouver eux-mêmes

Comme le Petit Poucet éparpillant ses petits cailloux blancs, vous pouvez attirer l’attention du public concerné sur votre offre grâce aux informations que vous distillez. Les médias sociaux, le marketing de contenu et le référencement sont les principaux composants de l’inbound marketing. Ils poursuivent les mêmes objectifs généraux que les relations publiques – assurer la visibilité d’une marque ou sensibiliser ses publics à une cause – et se complètent parfaitement. En fait, de plus en plus de communicants soutiennent déjà que l’inbound marketing est une nouvelle forme de relations publiques. Et je suis pleinement d’accord avec eux. Mais si l’objectif est le même, les outils et le jargon utilisés sont parfois différents.

3 façons d’intégrer l’inbound marketing dans vos relations publiques

Comment pouvez-vous relever la saveur de vos relations publiques avec une dose d’inbound marketing ?

  1. Ajoutez des articles éducatifs à votre contenu en ligne et placez-les sur des blogs et des magazines en ligne crédibles et bien fréquentés. Au lieu d’un article signé – traditionnellement un article d’opinion publié dans un magazine ou une publication spécialisée ­– l’article utilisé dans le cadre d’une opération d’inbound marketing représente un contenu éducatif ou divertissant publié en ligne. C’est pratiquement le même livrable – un article – mais rédigé différemment pour mettre en valeur les compétences de son auteur, et optimisé SEO, pour pouvoir être publié –   et surtout trouvé – en ligne par les moteurs de recherche et les internautes intéressés. Si votre client est une clinique de perte de poids, par exemple, l’article pourrait s’intituler  «5 façons de couper la faim pendant votre régime,», ou «Comment éviter les collations nocturnes» ou «Ce que vous devez savoir avant de perdre du poids avec le régime XYZ». Le contenu peut être un article de blog, une soumission d’invité sur un autre blog ou un article posté sur un site de média ou un magazine électronique traitant votre thématique rédactionnelle. Mais le plus important est de générer le plus de contenu possible, au niveau de qualité le plus élevé possible pour être remarquable – et donc remarqué.  Si vous n’avez aucune idée par où commencer dans votre rédaction, vous pouvez trouver la publication d’un invité potentiel en effectuant une simple recherche sur Google, telle que “Top dix perte de poids “, “envoyer un message sur la perte de poids” ou “soumettre un article concernant la perte de poids”.
  2. Optimisez vos communiqués de presse pour la recherche (SEO). L’inbound marketing et les relations publiques ont quelque chose en commun : vous aider à trouver votre client. Alors, pourquoi ne pas rendre chaque communiqué de presse, non seulement facile à trouver, mais aussi lié au mot clé le plus populaire lié à ce sujet ? Le référencement ne doit pas nécessairement être effrayant ou complexe.  Cinq petites minutes de recherche de mots clés peuvent grandement améliorer la visibilité de votre publication. Il suffit de saisir dans Google “outil de recherche de mots clés” et vous serez dirigé vers l’outil gratuit Google Ads. Entrez quelques mots en relation avec le sujet de votre communiqué de presse et identifiez la phrase clé correspondant à ce dernier. Ensuite, placez ce mot clé dans le titre de votre communiqué de presse et dans la première phrase – rajoutez-le, une fois de plus, dans le corps de votre communiqué, si nécessaire, et c’est terminé. Vous êtes prêt à émerger loin devant vos concurrents qui NE SONT PAS hyperliés au mot-clé approprié, ou qui ne se sont pas donné la peine d’apprendre les rudiments de l’optimisation de contenu lié aux moteurs de recherche (SEO). Si votre communiqué de presse est local, privilégiez des termes locaux, tels que «perte de poids dans le canton de Vaud » pour les Helvètes  ou « perte de poids dans Paris 5e» pour les Parisiens, au lieu d’une recherche généraliste de type «perte de poids». Vous aurez ainsi de meilleures chances de succès, car la concurrence locale pour ce mot clé sera inférieure. Attention toutefois à ne pas être trop réducteur dans vos recherches,  sous peine de ne rien trouver finalement, en raison d’un échantillonnage trop petit.
  3. Devenez une machine à générer du contenu, en utilisant votre matériel de relations publiques comme fourrage. Ne vous arrêtez pas aux communiqués de presse et aux signatures – utilisez ce contenu préexistant pour créer des infographies, des livres électroniques, des podcasts, des livres blancs et d’autres éléments de contenu. Puisque tout le monde essaie d’obtenir de meilleurs résultats en moins de temps, il est important de tirer pleinement parti de toutes ces ressources. Chaque fois que vous écrivez un communiqué de presse ou un article, créez également un article de blog en ajoutant un nouvel angle de vue qui convient à votre client ou créez un article de blog réutilisant ce contenu de différentes manières. Et ce, sans oublier de partager ce billet sur les réseaux sociaux pour augmenter sa visibilité numérique. Faites de même avec vos résultats d’enquêtes de marché, d’études de cas, vos kits média, en diversifiant leurs diffusions sous forme numérique et redonnez vie à vos meilleurs contenus, passés pourtant jusqu’à présent inaperçus sur la Toile – en consacrant une heure une fois par semaine pour poster des commentaires sur d’AUTRES blogs similaires bien en vue, puis créez un lien hypertexte contenant ce lien renvoyant vers le blog de votre client ou vers votre propre blog.

Ces tactiques reprennent les anciennes ressources traditionnelles des pionniers des relations publiques et les mettent au goût du jour, en les rendant tendance, grâce à l’écho moderne de cette nouvelle discipline que nous offre l’inbound marketing et son aura de modernité.  Au risque de me répéter une fois encore et de passer auprès de vous pour un relationniste à la mémoire défaillante, ne faut-il pas entendre 7 fois un message avant de pouvoir le retenir ?…, je vous invite à vous concentrer sur la façon dont vous pouvez recycler, encore et encore, vos contenus institutionnels préexistants, sans devoir réinventer la roue à chaque fois et comment vous pouvez maximiser vos audiences par la caisse de résonance des réseaux sociaux. Ce n’est pas difficile, mais cela prend du temps et nécessite un effort soutenu et  concerté de votre part ainsi que de votre clientèle.

Et vous ? Utilisez-vous déjà l’inbound marketing dans vos actions de relations publiques ? Je vous invite à partager vos idées, vos tactiques. Nous sommes toutes  et tous dans le même bain et sommes condamnés à réussir le grand lifting de notre corps de métier… ou à changer de profession.

Les relations presses vous intéressent ? Téléchargez notre livre blanc Relations presse et contactez notre agence RP !

Mathieu Janin

Posté par

Je suis né en 1967. Je suis donc un an plus âgé qu’Internet. Après une enfance vaudoise classique, j

Mathieu Janin

Contact 1min30 en région :

Gabriel Dabi-Schwebel

gds@1min30.com
0673551736





Commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Abonnez-vous à notre excellente newsletter

Hey ne partez pas si vite !

Contactez-nous
Do NOT follow this link or you will be banned from the site!