src=
2016
11/juil

Six raisons de privilégier la quantité plutôt que la qualité !

Je vous propose aujourd'hui un article un peu polémique, et ce n'est pas une simple accroche comme dans l'article "5 conseils pour faire fuir vos clients". Je pense vraiment qu'il faut savoir parfois privilégier la quantité à la qualité en digital. Et ce pour les six raisons suivantes.

1. Il faut beaucoup de contenu pour alimenter les médias digitaux

Les médias digitaux sont très consommateurs de contenu, et à ce titre nous recommandons :

  • Un article de blog par jour,  voire plus, mais jamais moins d'un par semaine,
  • Idem pour Facebook et Linkedin,
  • Plusieurs partages par jour pour Twitter et Instagram
  • Une newsletter par semaine et jamais moins d'une par mois

2. Il serait trop coûteux d'acheter les contenus online au tarif du offline

Pour avoir le même niveau de qualité sur le digital qu'en communication offline, il faudrait payer des sommes astronomiques pour animer un blog ou un compte Facebook. Avec peu de chances de générer un retour sur investissement adéquat. Je sais que certains de nos confrères pratiquent les mêmes tarifs pour un article de blog que pour une tribune dans la presse (autour de 2500 € l'article) mais cela me semble déraisonnable. Nous sommes presque 10 fois moins chers. Nous cherchons à maximiser le retour sur investissement tout en conservant un bon niveau de qualité.

3. Les processus de validation du offline ne sont pas adaptés au digital

Très souvent, les campagnes presse, les interviews, les plaquettes sont validées par une demi-douzaine, voire plus, de décideurs. Ce processus de validation est très chronophage. Il ne laisse rien passer mais il est inadapté à la quantité produite en digital. Imaginez d'avoir à faire valider votre article de blog quotidien par votre N+1, N+2, et N+3 ???

4. Le digital permet de corriger après publication

Cela semble être une évidence, mais, contrairement au print, on peut toujours corriger, voire amender, une publication sur Internet. Ainsi une petite coquille relevée peut aussitôt être corrigée sans mettre au pilon plusieurs milliers de plaquettes imprimées. Cela ne veut pas dire qu'il faut se faire corriger par ses lecteurs, comme je l'avais fait au démarrage d'1min30 mais que de temps en temps, il faut accepter que tout ne soit pas parfait.

5. Le digital doit être responsive

Vous le savez, vos contenus doivent s'adapter aujourd'hui à différentes tailles d'écran, au format paysage pour les ordinateurs de bureau, portrait pour les smartphones, etc. Donc, la mise en page sera dynamique et le texte s'agencera en fonction de la taille de l'écran. Les retours à la ligne, en particulier, ne respecteront pas les règles de composition typographique. Autant en print, on ne passera jamais à la ligne après le "du" de "la maison du bonheur", autant sur le web ce ne sera pas une erreur du graphiste.

6. Le mieux est l'ennemi du bien

Les Américains disent "Better done than perfect". Ils ont raison ! A trop vouloir privilégier la qualité en digital, on risque vraiment de ne pas faire. D'attendre d'avoir quelque chose de vraiment intéressant à dire avant de bloguer. De faire relire à la terre entière avant de publier. De peaufiner indéfiniment plutôt que de passer au contenu suivant. Cela n'est pas efficace ! Le digital est avant tout un média, et un média c'est avant tout des rendez-vous. Le journal de 20h c'est tous les jours à 20h et il faut tenir ce rendez-vous ! Que l'actualité soit riche ou pauvre ! Il faut produire et essayer d'avoir une bonne qualité globale tous les jours, plutôt que d'être excellent de façon irrégulière.

Et quid de la qualité dans tout ça ?

Vous l'avez compris, je ne dis pas qu'il ne faut pas faire de la qualité. Bien sûr, c'est la qualité du contenu qui va permettre de constituer votre audience, tout comme c'est la qualité de nos livrables et de nos processus de travail qui va nous permettre de vous satisfaire dans le temps et de vous fidéliser. Nous cherchons à être une agence premium, premium dans la qualité de nos rendus, mais aussi de nos conseils. Et parmi nos conseils premium, propres au digital, nous vous conseillons de vous détendre sur la qualité pour privilégier la régularité, la constance.

La recherche de perfection reste indispensable sur tous les autres supports : vidéos de présentations, plaquettes, Prezi, etc. qui font aussi partie de nos prestations de brand marketing.

Pour en savoir plus, je vous invite à découvrir les offres de nos agences Inbound Marketing et Brand Marketing ainsi qu'à télécharger notre livre blanc sur l'Inbound Marketing.

Posté par Gabriel Dabi-Schwebel

Ingénieur de formation, j'ai accompagné notamment pour Alcatel, TF1, SFR et Lagardère Active le lancement de nombreuses révolutions numériques : 3G, VoD, Triple Play, TV Mobile, Apps Smartphone, Smart Grid, etc. Ces expériences ont forgé mon expertise du marketing lire la suite...

Gabriel

Contact Brand Marketing :
Gabriel Szapiro

gszapiro@1min30.com
0611410158

Découvrez pourquoi il vous est IMPOSSIBLE de résister au clicbait !

[Infographie] Travailler en open space : bonne ou mauvaise idée ?

Pas de commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *