Comment Wizishop a fait de l’Inbound Marketing sans le savoir

J’ai rencontré Grégory Beyrouti, fondateur de Wizishop au salon BeCommerce le 4 avril. Cela nous a donné l’occasion de discuter du lancement de la plateforme de e-commerce Wizishop que j’avais suivi en tant que potentiel client pour ma marque de bijoux Litchi, et je dois dire qu’ils ont suivi à la perfection l’approche d’Inbound Marketing, sans même connaitre ce nom, ni être de fervents lecteurs de ce blog qui n’existait pas alors….
Comment Wizishop a fait de l'Inbound Marketing sans le savoir
Il est ainsi remarquable de constater que:
  • Gregory a commencé à bloguer dès le démarrage du projet, en juillet 2007, avant même d’avoir finaliser les spécifications de leur plateforme de e-commerce,
  • L’idée était de fédérer une communauté intéressée par le e-commerce dès le commencement, et de la faire participer indirectement à l’évolution du projet – en effet, l’existence d’un produit futur a été cachée pendant toute la première année et révélée au moment de l’anniversaire du blog,
  • Pendant toute la première année, Gregory a blogué sur la plateforme idéale à ses yeux, interviewé ses futurs concurrents, et réalisé un livre blanc présentant un comparatif des différentes plateformes,
  • Gregory ne m’a pas caché non plus que ce livre blanc, et le fait que les intentions de Wizishop ait été masquées pendant la première année a agacé quelques concurrents – néanmoins, il a aussi permis de faire connaître un certain nombre de solutions de façon objective. J’avais pour ma part choisi Kiubi à l’époque alors que Wizishop n’existait pas encore,
  • Ainsi à compter de juillet 2008, Gregory a commencé à faire du teasing 1 fois par semaine sur les futures fonctionnalités de Wizishop, tout en continuant les autres jours de la semaine à apporter une information neutre,
  • Tous ces efforts, ont été payants, Wizishop a enregistré plus de 500 inscriptions dès sa première semaine de lancement fin septembre 2008 lors du Salon E-commerce,
  • Gregory ne s’est pas arrêté là pour autant, il continue de bloguer pour se faire connaître, recruter de nouveaux prospects et animer sa communauté de clients fidèles. Il compte aujourd’hui 1250 boutiques ouvertes et actives, 18000 inscrits ayant testé la plateforme et a un chiffre d’affaire qui double tous les ans.
Au delà, du blog et du livre blanc, Gregory a aussi mis en place des actions de fidélisation de sa communauté et de ré-engagement des inscrits non actifs:
  • En diffusant une newsletter régulière recyclant les contenus du blog vers ses 18000 inscrits,
  • En automatisant des campagnes de relance (marketing automation) vers les inscrits avec des scénarios précis mixant mail personnel d’un conseiller, mail de rappel des bénéfices de la solution, et relance téléphonique par un commercial. Et au bout de 45 jours d’inscription sans action, Wizishop envoie automatiquement un petit sondage de satisfaction permettant d’effectuer une dernière relance.
Il n’y a rien à dire, tout cela me semble parfait, extrêmement efficace et rentable pour lancer une start-up financée sur fond propre. Et vous qu’en pensez-vous? Connaissez vous d’autres success story de ce type? Découvrez comment nous pouvons vous accompagner pour mettre en place votre stratégie d’Inbound Marketing

Posté par 

Fondateur d'1min30
Entrepreneur spécialisé dans le marketing interactif, les technologies digitales et les services numériques depuis 1996, Gabriel a accompagné le lancement de nombreuses révolutions : 3G, VoD, Triple Play, TV Mobile, Apps Smartphone, Smart Grid, etc.
En 2012, il crée l'agence 1min30, spécialisée en Inbound Marketing.
L'ayant expérimenté personnellement, Gabriel a pu mesurer concrètement tous les bénéfices apportés. Et le propose maintenant à ses clients.

Articles recommandés

6 thoughts on “Comment Wizishop a fait de l’Inbound Marketing sans le savoir

  1. Bonjour,

    Cet article est intéressant et montre bien qu’il faut avoir une réflexion en amont de son projet pour en favoriser le succès à son lancement.

    Cet exemple m’en rappelle d’autres, comme le site du zéro qui au départ était un site proposant du contenu à valeur ajoutée « pour le plaisir » de ses créateurs et de ses lecteurs. Par la suite le projet personnel a évolué et s’est transformé en création d’entreprises pour répondre aux demandes émanant des visiteurs. c’est la demande qui a créé l’offre dans ce cas, bien que la demande ait été révélée par la mise à disposition de contenu….

    Comme quoi le fait de proposer un contenu intéressant et ciblé est la clef.

    Cordialement,

    Maxime

    1. Merci Maxime pour ce retour, je crois effectivement, qu’un bon projet est un projet qui dicte son propre rythme et qui depasse ses fondateurs, les surprend. Un projet ne se passe jamais comme prevu, ceux qui marchent encore moins que les autres. Il faut apprendre a lacher prise pour laisser le projet trouver sa bonne direction et agir en tuteur pour guider et accompagner plutot que de vouloir tout porter et maitriser.

      Au plaisir de faire connaissance,

      Bien cordialement,

      Gabriel

  2. Suite à nos échanges et à la lecture de votre billet « Concours d’orthographe », après vous avoir répété tout le bien que je pense de votre article, ma contribution au repérage de fautes :
    – « Gregory a commencer » … « avant même d’avoir finaliser »
    – « une communauté intéressé »
    – « des différentes plateforme »
    – « les intentions de Wizishop ait été masquée » … « un certain nombre de solution »
    – « Tout ces efforts » Tous ?
    – « 18000 inscrits ayant testés »
    – « Wizishop envoi automatiquement »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title="" rel=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>